FC Nantes: «Je ne sais pas si on a réussi à aligner quatre passes!», peste l'attaquant Johan Audel

FOOTBALL Les Canaris, qui menaient pourtant 1-0, se sont inclinés (1-2) contre Caen devant leur public, à l'issue d'une prestation insipide...

David Phelippeau

— 

Le Caennais Bénézet face au Nantais Chaker Alhadhur.
Le Caennais Bénézet face au Nantais Chaker Alhadhur. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Celle-là, elle fait désordre. Le FC Nantes a subi une quatrième défaite à la Beaujoire en L1 (1-2) cette saison, ce dimanche, face à Caen. Tout avait pourtant commencé idéalement pour les Canaris. Bedoya profitait de l'apathie défensive caennaise pour ouvrir le score (11e). «On a vite mené alors qu'on ne se créait pas d'occasions», reconnaît le capitaine Olivier Veigneau. Ce but aurait pu libérer les Nantais, mais au contraire, c'est à partir de l'ouverture du score qu'ils ont complètement déjoué. «On a trop subi, on n'a pas réussi à mettre le pied sur le ballon, poursuit Veigneau. Et ça nous pendait au nez (de prendre des buts) par rapport au match dans son ensemble. Caen n'a pas volé sa victoire.» Sala sur penalty (80e) puis Lemar sur un coup franc direct dans le temps gâchèrent l'ambiance festive de la Beaujoire.

On n'a rien fait, selon Der Zakarian

«Il y avait beaucoup trop d'approximations dans notre jeu en deuxième période, regrette l'entraîneur Michel Der Zakarian. On n'a rien fait. On a fait que subir. Il y a eu trop de déchet technique, un manque de justesse, des mauvais choix... A part deux têtes (Vizcarrondo et Djilobodji), je ne sais même pas si on a frappé au but. C'est trop peu ce qu'on a proposé pour pouvoir gagner aujourd'hui.» 

8 points d'avance sur Toulouse, premier relégable

Une faillite collective, qui est allée crescendo durant ce match, que les acteurs eux-mêmes n'ont pas nié. «On n'a pas su enchaîner trois passes de suite, analyse Yacine Bammou, qui a semblé bien seul en point de l'attaque. Ce soir, on a été mauvais. Il faut vite passer à autre chose.» Même constat de la part de Johan Audel, qui a provoqué le penalty juste après son entrée en jeu. «Je ne sais pas si on a réussi à aligner quatre passes. Il nous reste pas mal de matchs, il nous faut encore 2 ou 3 points.» 

Nantes, 10e avec 40 points et 8 points d'avance sur Toulouse (premier relégable), s'apprête à jouer à Saint-Etienne et contre Marseille. «On se remet un peu de pression, conclut Veigneau. On a des matchs compliqués à venir. Il faut vite prendre des points pour éviter de se mettre le feu sur la fin de saison.»