Vendée: Après Xynthia, Royal autorise la réutilisation de certaines maisons inondables

ENVIRONNEMENT La ministre de l'environnement autorise sept communes de Vendée et Charente-Maritime à réutiliser des maisons acquises par l'Etat après Xynthia...

20 Minutes avec AFP

— 

La Faute-sur-Mer sous les eaux en février 2010 à la suite de la tempête Xynthia
La Faute-sur-Mer sous les eaux en février 2010 à la suite de la tempête Xynthia — Frank Perry AFP

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé mardi avoir autorisé sept communes de Vendée et de Charente-Maritime à réutiliser 16 maisons acquises par l'Etat pour qu'elles servent à des projets d'intérêt général.

Dans un communiqué, la ministre a expliqué qu'il s'agissait de «maisons situées en dehors des zones de grave danger» et que leur réutilisation devait correspondre à « des projets d'intérêt général présentant une activité uniquement de jour ».

Maisons acquises par l'Etat après Xynthia

Elle a cité «seize maisons acquises par l'Etat après la tempête Xynthia sur les communes de la Faute-sur-Mer en Vendée, et sur celles de Charron, Saint-Pierre d'Oléron, Saint-Georges d'Oléron, la Flotte-en-Ré, Yves et Fourras en Charente-Maritime ».

Ces opérations se feront « dans le cadre de conventions d'utilisation signées entre l'Etat propriétaire et la collectivité ».

La plupart des communes touchées par Xynthia sont à la recherche de solutions pour «requalifier» les espaces les plus dégradés par la tempête. A La Faute-sur-Mer par exemple, 600 maisons ont été détruites après le passage de la tempête car situées dans des endroits jugés trop exposés, soit 20% du territoire, resté en jachère.

La tempête Xynthia avait fait 35 morts en Vendée et 12 en Charente-Maritime.