Nantes métropole: A la Trocardière, la nouvelle salle sportive de la discorde?

SPORTS Le club de handball de Nantes veut s'y installer, comme les deux clubs de basket de haut niveau (Hermine et NRB)...

David Phelippeau
— 
La salle de la Trocardière sera prête cet été.
La salle de la Trocardière sera prête cet été. — David Phelippeau / 20minutes

La Métropole nantaise comptera un nouvel équipement sportif l’été prochain. Son nom: la salle de la Trocardière (à Rezé). En raison des travaux au Palais des sports de Beaulieu, qui devaient débuter en septembre, il était prévu que le club de handball de Nantes (HBCN) déménage de Beaulieu et aille s’y installer cet été. Problème, les travaux ne commenceront pas à la date prévue. Les appels d’offres n’auraient d’ailleurs toujours pas été lancés.

Le Palais des sports de Beaulieu. - Ouest Médias / SIPA

 

Le changement de calendrier a ainsi fait naître une certaine pagaille au sein des clubs. Qui sera le premier locataire de ce nouvel équipement? Gaël Pelletier, le président du HBC Nantes, le répète à l’envi partout: «C’est une évidence, c’est nous qui allons cet été à la Trocardière. De toute façon, on va être obligé d’y aller un jour (lorsque les travaux seront lancés à Beaulieu), autant y aller tout de suite. Et puis, imaginez si on met l'Hermine (qui est locataire de Mangin avec le NRB) dans cette nouvelle salle tout de suite, cela voudra dire qu'il faudra leur demander de déménager à nouveau dans quelques mois. L'Hermine acceptera-t-elle de quitter la Trocardière pour retourner à Mangin?»

Les deux clubs de basket (l’Hermine et Nantes Rezé) ne partagent le point de vue du président du HBCN et ils comptent bien s’installer dans la nouvelle salle tant que les travaux sont au point mort à Beaulieu. «On espère y aller avec l’Hermine, reconnaît Hubert Gouriou, le président du NRB. Si les travaux sont reportés d’un an comme on l’entend, on se positionne oui. Et puis, la Trocardière est une salle de basket.» D'ailleurs, cet été, la bande à Tony Parker viendra inaugurer le nouvel écrin.

Une décision prise mi-avril

Nantes métropole va devoir trancher très vite cette question, qui crée quelques tensions entre les clubs. «Aujourd’hui, aucune décision n’a encore été prise, explique Pascal Bolo, premier adjoint à Nantes et en charge des finances et du sport de haut niveau à Nantes métropole. Nous allons discuter avec tous les clubs et nous espérons trouver un consensus ou au moins un compromis acceptable pour tous.» Dans une quinzaine de jours, la décision sera prise. Et elle fera naître une nouvelle polémique, c’est une certitude.

En coulisses, les clubs de basket sont agacés de voir que le «H», qui se disait peu favorable à cette salle de la Trocardière en raison d’une jauge jugée insuffisante, fait désormais le forcing pour s’y installer le plus vite possible. De son côté, le HBCN s’enorgueillit - à juste titre - d’être le seul à pouvoir faire le plein à chaque match à la Trocardière (4.000 places)... «Aujourd’hui, tout le monde veut des équipements sans les utiliser à leur pleine mesure, soyons responsables», estime Gaël Pelletier.