Nantes: La ville éteint ses façades et monuments ce week-end

ENVIRONNEMENT Dans le cadre de l'opération mondiale «Earth hour», Nantes a décidé de laisser dans le noir ses monuments et façades les plus emblématiques, entre vendredi soir et lundi matin...

Frédéric Brenon

— 

La nouvelle place Graslin, le 5 décembre 2013, jour de son inauguration. Le théâtre ne sera plus éclairé ce week-end
La nouvelle place Graslin, le 5 décembre 2013, jour de son inauguration. Le théâtre ne sera plus éclairé ce week-end — © Patrick Garçon / Nantes Métropole

Des millions de personnes dans le monde sont invitées à éteindre leur lumière pendant une heure samedi, à partir de 20h30, à l'occasion de la 9e édition d' «Earth hour». Organisateur de l'événement, l'association WWF entend ainsi sensibiliser à l'avenir de la planète, aux dégâts de la consommation énergétique et au danger représenté par le dérèglement climatique.

La ville de Nantes, Capitale verte européenne 2013, a décidé de jouer le jeu un peu plus à fond puisque les lumières de ses principaux monuments ne vont pas s'éteindre seulement une heure samedi, mais une soixantaine d'heures au total entre ce vendredi soir et lundi matin.

A lire aussi: Nantes bon élève pour la réduction de l'éclairage nocturne

Le château, la cathédrale, Graslin, l'hôtel de ville...

Vont ainsi se retrouver symboliquement plongés dans le noir ce week-end: les façades de l'hôtel de ville, de la cathédrale, du théâtre Graslin, de la place Royale, de la place du Bouffay, des allées Flesselles et Port-Maillard, du bâtiment des anciens chantiers navals sur l'île de Nantes, de la mairie de Chantenay, de l'église Saint-Clair quartier Zola, les ponts Senghor et Tabarly ainsi que le dragon du square Mercœur.

Plus globalement, dans le cadre de son Plan climat-énergie, Nantes métropole essaie autant que possible d'optimiser la consommation énergétique de son éclairage public (illuminations de Noël, espaces publics...). Cette démarche aurait déjà permis d'obtenir «des résultats de 30% à 70% d'économies sur les consommations d'énergie», avance la collectivité.