Vahirua: «Ça m’a fait bizarre de retrouver mon ancienne chambre à Nantes»

FOOTBALL L'ancien attaquant des Canaris est à la Jonelière pour une semaine avec deux joueurs Tahitiens de son «école»...

David Phelippeau

— 

L'ancien Nantais Marama Vahirua.
L'ancien Nantais Marama Vahirua. — FRANCK / SIPA

Marama Vahirua, âgé maintenant de 34 ans, est de retour au FC Nantes. L'ancien attaquant (auteur de 41 buts en 148 matchs avec le FCN) est, depuis mardi, à la Jonelière pour une semaine. Dans ses bagages, il a notamment emmené avec lui deux jeunes Tahitiens, qui effectuent un stage depuis le début de la semaine au centre de formation du FCN.

Il s'est acheté un manteau en arrivant à Nantes

Arrivé en début de semaine à Nantes, choc thermique oblige, le «pagayeur» des Canaris est tout de suite allé s'acheter un manteau... Mais il est vite revenu à la Jonelière, un lieu chargé de symboles pour ce pur produit de la maison jaune (1997-2004). «Ça me rappelle beaucoup de bons souvenirs, a expliqué Marama Vahirua dans un long entretien accordé au site officiel du FCN. Dès mon arrivée, j’ai eu le pincement au cœur. J’ai eu l’impression de revenir quinze ans en arrière, voire plus!» Il a poursuivi, presque ému: «J’ai visité un peu le site, les chambres du centre de formation… Il y a eu des travaux, c’est bien. Ça m’a fait bizarre de retrouver mon ancienne chambre. Je l’ai fait visiter à mon fils. C’est une fierté.»

«Le football tahitien va très mal»

A Nantes, Marama Vahirua n'est pas venu pour faire du tourisme ou passer son temps avec ses anciens amis. Il est ici pour proposer des joueurs tahitiens, issus des «stages Marama Vahirua». «Mon objectif est simple : c’est envoyer le maximum de Tahitiens en métropole, a-t-il précisé à FCNantes.com. A ma retraite, dès mon arrivée à Tahiti, je me suis aperçu qu’il y a un vrai potentiel. Il y a beaucoup de très bons joueurs. Seulement, il n’y a pas de structures. Le football tahitien va très mal.» Son rêve? «Monter une académie car il n'y en a pas chez nous. Il y a un réel potentiel et je veux associer le FC Nantes dans ce projet.»

Il n'a pas oublié Denoueix et Suaudeau

En attendant, Marama Vahirua profite de ces instants passés dans son ancien cocon. «J’ai passé plus de quinze ans en France, conclut-il. J’y ai plus de repères, surtout à Nantes. C’est ma ville. J’ai grandi ici, j’ai appris le football ici! Le FC Nantes, les éducateurs, Raynald Denoueix, Coco Suaudeau… m’ont contaminé.»