FC Nantes: Avec eux, ce n'était vraiment pas Copacabana

FOOTBALL Dans l'histoire du FC Nantes, seulement trois Brésiliens (Adriano Da Silva, Douglao et Vivian) ont porté le maillot des Canaris...

David Phelippeau

— 

Le défenseur brésilien Douglao.
Le défenseur brésilien Douglao. — Ouest Médias / SIPA

Ce jeudi soir, l'équipe de France affronte le Brésil. L'occasion pour 20 Minutes Nantes de jeter un coup d'œil sur les trois Brésiliens passés par la Jonelière. Dans l'ordre chronologique, Adriano da Silva, Douglao et Vivian jouaient tous les trois en défense centrale et n'avaient de brésilien que la nationalité en fait... 

Adriano Duarte Mansur da Silva (2006-2007) 

Ce défenseur débarque à l'essai à la Jonelière en août 2006. «Je n'ai jamais trop su comment il était arrivé et comment il était reparti, souffle, neuf ans plus tard, l'entraîneur de l'époque Serge Le Dizet. Il avait de la qualité mais de là à le faire venir du Brésil.» A 26 ans, Adriano, qui signera après une période de test un contrat d'un an plus deux ans supplémentaires, vient pour pallier les éventuelles blessures de Guillon ou Cetto. Trop lent et pas assez rugueux, il ne jouera finalement aucun match officiel avec les Canaris et résiliera son contrat au bout de six mois. «Il était issu du futsal, se souvient Le Dizet. Ça rigolait pas mal à cause de ça d'ailleurs...» Après Nantes, Adriano fera un pasage en Belgique (Mons et La Gantoise). L'année dernière, on trouve une trace de lui dans un club de seconde zone au Brésil.

L'ancien défenseur central nantais Adriano da Silva. - Ouest Médias / SIPA

 

Douglas Ferreira, dit Douglao (2008-2009, 5 matchs)

En juin 2008, le défenseur brésilien de 22 ans débarque au FC Nantes, fraîchement remonté en L1. Après un anonyme parcours dans le Paulista, la 3e division brésilienne, et une quinzaine de sélections nationales avec les espoirs, Douglao signe 3 ans. Ce sont Christian Larièpe, ex-directeur technique, et Claude Robin (décédé en 2010), ex-directeur général délégué du FCN, qui sont allés le chercher au Brésil. «On était partis 4 ou 5 jours là-bas, se souvient Larièpe. Douglao nous avait été signalé par une structure du pays qui avait par exemple amené Ronaldhino au PSG... On l'avait vu deux matchs et sur un, il avait été très bon et avait marqué un somptueux coup-franc.» Le FC Nantes débourse 900 000 euros pour ce jeune joueur. Lors de sa présentation officielle, les éloges pleuvent sur lui. Larièpe: «Il lui fallait du temps. Il n'est pas tombé dans le bon contexte. Et on a fait de Douglao une star avant l'heure alors que c'était plus un recrutement pour l'avenir...» Douglao ne jouera que 5 matchs en L1 et sera raillé toute la saison par les supporters et certains consultants. Après Kavala (Grèce) et Braga (Portugal) puis un court passage au Qatar, Douglao évolue actuellement en Turquie.

Le défenseur central Douglao. - Ouest Médias / SIPA

 

Matheus Vivian (2010-2012)

Lui au moins, il a joué. En Ligue 2 pendant deux saisons (9e et 13e de L2). Le défenseur central Matheus Vivian, détenteur aussi d'un passeport italien, a évolué plus de 60 fois sous le maillot des Canaris. Ce joueur, qui joue cette saison à Sochaux (L2), souffrait souvent dans les rencontres d'un manque cruel de vitesse qu'il compensait toutefois par son intelligence dans le placement. A la fin de son contrat, il sera très amer que le club ne souhaite finalement pas le conserver. Il dira même dans les colonnes de 20 Minutes Nantes en juin 2012: «J'ai dit au président que je ne comprenais pas cette décision et que je comprenais mieux pourquoi le club était dans cette situation. Je croyais encore que ce qu'on faisait sur le terrain était le plus important. A Nantes, ce n'est pas le principal. Je ne comprends pas. Le FCN ne se résume pas à ces gens-là, à cette politique.»

L'ancien défenseur central du FCN Matheus Vivian. - Ouest Médias / SIPA