Loire-Atlantique: Europe écologie n'a «pas de regret» après le premier tour

ELECTIONS DEPARTEMENTALES Le parti écologiste, qui n'est parvenu à qualifier qu'un seul candidat au second tour des départementales, n'est plus la troisième force politique de Loire-Atlantique...

Frédéric Brenon

— 

Des professions de foi et bulletins EELV en Loire-Atlantique.
Des professions de foi et bulletins EELV en Loire-Atlantique. — F.Brenon / 20 Minutes

Même si les binômes 100% EELV n'ont totalisé que 3,93% des voix dimanche au premier tour des élections départementales en Loire-Atlantique, le parti estime que son score dans le département «se situe plutôt entre 10% et 12%» compte tenu des binômes constitués avec des candidats Front de gauche.

«Malgré la tentation du vote utile, faire entre 10% et 12% c'est un bon score par rapport aux chiffres nationaux. Cela confirme que les écologistes représentent une force qui compte en Loire-Atlantique. Même dans les zones rurales, on fait plutôt bonne figure», se félicite Lilian Gougeon, porte-parole des Verts en Loire-Atlantique et candidat sur le canton Nantes 1.

Les candidats non alliés au PS sont éliminés

Il n'empêche, Europe écologie n'est plus la troisième formation politique de Loire-Atlantique. Une place qu'occupe désormais le FN (18,3% des voix dimanche).

Un seul candidat EELV est qualifié pour le second tour des départementales (Claire Tramier sur le canton de Blain) et il est associé à un candidat socialiste. Une situation unique sur le département puisqu'Europe écologie avait fait le choix de ne pas s'allier au PS dans les autres cantons. «On a voulu porter la question du projet. Il n'y a pas de regret à avoir», estime Lilian Gougeon. Un point de vue qui n'est pas partagé par tous au sein même du parti, à commencer par le député François de Rugy.

Appel à voter PS au second tour

Pour le second tour dimanche prochain, Europe écologie appelle «sans ambiguïté» à voter pour les candidats de la majorité départementale (PS). Et à «faire obstacle au Front national» sur le canton de Pornic où la gauche est d'ores et déjà éliminée. «La Loire-Atlantique restera à gauche. J'ai confiance dans le vote des électeurs», confie Lilian Gougeon.