Nantes: Les quatre questions que vous vous posez sur l’éclipse de vendredi

SCIENCES A Nantes, le disque solaire sera recouvert à 78%, vendredi à 10h22. Ce qu'il faut savoir pour profiter au mieux de l'éclipse...

Julie Urbach

— 

Illustration: une éclipse partielle de soleil vue avec du matériel d'astronomie.
Illustration: une éclipse partielle de soleil vue avec du matériel d'astronomie. — Nasa/ SDO/AIA/Ciel et Espace Photos

Ce vendredi matin, le soleil a rendez-vous avec la lune. 20 Minutes vous donne ses derniers conseils pour profiter au mieux de cette éclipse solaire partielle.

A quoi s’attendre?

A partir de 9h15, «nous allons voir le Soleil se faire grignoter petit à petit, jusqu’à ce qu’il reste un petit croissant», vers 10h22, explique Véronique Dubois, responsable du Planétarium de Nantes. Si le phénomène sera total au nord du globe, Nantes fait partie, en France, des lieux où l’occultation sera la meilleure puisque le disque solaire sera tout de même recouvert à 78% (contre 64% à Marseille, par exemple). Pour les plus impatients, une séance gratuite de 20 minutes dédiée à mieux comprendre ce phénomène est organisée ces jeudi et vendredi au Planétarium, à 17h30.

Où l'observer?

«Partout où l’on voit le Soleil, à condition bien sûr d’être équipé de lunettes spéciales», répond Véronique Dubois. Pour ceux qui veulent vivre à fond ce moment, des animateurs de la société d’astronomie de Nantes attendent les curieux vendredi matin au parc du Grand Blottereau, dès 8h30. «Nous mettrons à disposition du public une dizaine de télescopes équipés de filtres adéquats, dont certains permettront de voir les éruptions solaires», indique Frédéric Brion, membre de la société d'astronomie de Nantes. En rupture de stock un peu partout, des lunettes seront prêtées sur place. Il est par contre déconseillé d’amener ses propres jumelles ou de tenter de prendre des photos, toujours à cause des risques pour les yeux.

Et s’il y a des nuages?

Alors que des nuages bas sont annoncés sur le nord-ouest de la France, Frédéric Brion est plutôt optimiste quant aux conditions météorologiques. «Si c’est comme ce mercredi matin, on verra forcément quelque chose. On espère qu’il n’y aura pas trop de brouillard !» Prévoyant, le Planétarium proposera, en cas de mauvais temps, une retransmission en direct de l’éclipse captée dans d’autres villes où le temps sera plus clément.

Et si on la rate?

Si vous n’avez pas le temps de lever la tête, il faudra attendre octobre 2022 pour une nouvelle éclipse partielle. «En 2026, l’éclipse sera totale au nord de l’Espagne, s’enthousiasme Véronique Dubois. J’encourage vraiment les gens qui pourront y voyager à le faire:ce sont des moments exceptionnels.»