De Rugy va déposer une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire

POLITIQUE Lassé des lamentations sur l'abstention, le député écologiste nantais François de Rugy va déposer cette semaine une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire...

F.B. avec AFP

— 

François de Rugy, député de Loire-Atlantique, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale
François de Rugy, député de Loire-Atlantique, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale — Fabrice Elsner/20 minutes

Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale François de Rugy annonce qu'il déposera «cette semaine» une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire.

«Personnellement, j'en ai un peu assez qu'à chaque élection on se lamente, on se mette à pleurer sur l'abstention et qu'on ne fasse rien, a lancé le député de Loire-Atlantique sur Sud radio. Je vais déposer une proposition de loi avec mes collègues écologistes cette semaine pour le vote obligatoire.»

«La République c'est des droits et des devoirs»

«Le suffrage est universel, et aujourd'hui il est universel pour même pas la moitié des Français. Pour le rétablir en quelque sorte, il faut sans doute en passer par là, parce que la République, c'est des droits et des devoirs.»

«On a beaucoup parlé des valeurs de la République au mois de janvier, maintenant, il faut être concrets. Dans ces valeurs, il y a cet engagement civique autour du vote», est convaincu François de Rugy.

Mesure facilitée par la reconnaissance du vote blanc

Pour lui, cette évolution serait facilitée par le vote l'année dernière de la loi reconnaissant le vote blanc. «Donc évidemment, si on n'est pas content de l'offre politique des partis et des candidats qui se présentent, on a la possibilité de voter blanc», rappelle le député.

«Si on veut que les élections aient du sens, si on veut que les élus aient davantage de légitimité, il faut prendre des mesures et le vote obligatoire en fait partie. Sinon en effet il faut arrêter de se lamenter sur l'abstention et dire c'est quasiment un vote comme un autre», insiste-il.

Une amende de 35 euros

Selon l'écologiste, des députés de tout bord y seraient favorables «du centre jusqu'au Front de Gauche». Si cette loi était adoptée, la personne qui n'irait pas voter s'exposerait à une petite amende, d'un montant de 35 euros, qui pourrait être minorée à 22 euros.

En Belgique, où ce type de loi existe déjà, et où les amendes sont plus élevées, «le taux de participation est très fort» fait remarquer François de Rugy.

Le président UMP du Sénat Gérard Larcher se dit, lui, opposé au vote obligatoire. «Naturellement, il faut encourager le vote. Mais casser le thermomètre ne révélera pas une situation améliorée», a déclaré Gérard Larcher sur RTL,