Nantes: Les nouveaux pensionnaires de l'école de design sont... des moutons

SOCIETE L'établissement, installé à la Chantrerie, va employer ses recrues à la tonte des pelouses...

Frédéric Brenon

— 

Les moutons sont arrivés mardi après-midi.
Les moutons sont arrivés mardi après-midi. — F. Brenon / 20 Minutes

Ils ont été accueillis comme des vedettes, sous les regards attentifs (et attendris) de plusieurs dizaines d’étudiants. Neuf moutons d’Ouessant, dont deux jeunes agneaux, ont été lâchés ce mardi après-midi sur les pelouses de l’école de design Nantes-Atlantique, à la Chantrerie, où ils resteront au moins une année.

Fournis par la société Ecomouton, spécialisée dans «l'écopâturage professionnel», ces ovidés serviront de tondeuses écologiques pour les espaces verts de l’établissement.

«Sa présence procure du bien-être»

«Le mouton d'Ouessant est un animal rustique, très doux, qui n’apporte aucune contrainte si ce n’est celle de prévoir un petit abri, de l’eau et une clôture pour éviter qu’il s’éloigne ou qu’il ne se fasse attaquer par des chiens errants, explique Sylvain Girard, fondateur d’Ecomouton. Il revient moins cher qu’une tonte mécanique, il a l’avantage de brouter partout sans difficulté, et ne fait pas de bruit. Surtout, sa seule présence procure du bien-être chez les personnes qui travaillent à ses côtés.»

Une trentaine de projets similaires en Loire-Atlantique

«L’ensemble de l’école s’est mobilisé sur ce projet. C’est très positif. Je pense que ces moutons vont devenir les mascottes de l'école», se félicite Christian Guellerin, directeur de l’école de design.

Pour Ecomouton, qui dispose de 40 sites similaires à l’échelle nationale, cette installation était une première en Loire-Atlantique. Elle ne devrait pas être la dernière. Une «trentaine de projets» sont en effet en cours de discussion dans le département. La plupart concernent des sociétés de logistique ayant du terrain à entretenir. Quelques écoles sont également intéressées.