HBC Nantes: «Il y aura des bouleversements dans cette équipe l’été prochain», avoue Thierry Anti

HANDBALL Le HBC Nantes, qui accueillera Toulouse, ce mercredi soir, à Beaulieu, changera de visage à l'intersaison...

David Phelippeau

— 

Le coach Thierry Anti.
Le coach Thierry Anti. — F. Elsner / 20minutes

Ce mercredi soir (20 h 30), le HBC Nantes (6e), qui s'est incliné deux fois en trois matchs de LNH en 2015, accueille Toulouse (12e), à Beaulieu. L'entraîneur nantais Thierry Anti, encore privé de Skof, veut croire en une belle fin de saison de sa formation, promise à un profond remaniement cet été.

Que pouvez-vous aller chercher maintenant en championnat?

Avec les deux défaites d’un but qu’on a eues (contre Dunkerque et à Chambéry), on est obligés de ne perdre quasiment aucun point. Déjà, si on ne gagne pas à domicile, ça va être compliqué. On a un gros match contre Toulouse. Après, ça fait mal à la tête d’avoir perdu d’un but deux fois. Quand arrivent les fins de match, il y a de la fébrilité. On manque de sérénité. C’est le lot de toutes les équipes qui sont dans le doute.

L'objectif de la 3e place va être compliqué?

Il faut toujours y croire. Mathématiquement, on n’est qu’à quatre points de la 3e place. Très honnêtement, l’objectif de la Ligue des champions a toujours été un objectif très ambitieux, mais déjà pensons à être européen à la fin de la saison.

Fin mars, vous jouez les finalités de la Coupe de la Ligue. N'y a-t-il pas un risque de ne penser qu'à ça?

On en parle bcp c’est sûr, mais il ne faut pas se focaliser sur un match ou un événement. C’est un mauvais calcul. 

Maqueda, qui va sans doute partir l'été prochain, a été très critiqué sur son investissement la semaine dernière dans la presse par le président du club Gaël Pelletier. Peut-il être revanchard?

Bien sûr que Maqueda va partir. C’est acté. Depuis longtemps, on sait qu’il ne sera pas avec nous la saison prochaine. Maqueda, c’est un caractère. Je ne pense qu’il soit déconcentré par ça. Il doit remettre son jeu en ordre. Un Maqueda revanchard, je veux bien mais il faut qu’il soit lucide. Je ne doute pas de son investissement. Je veux retrouver un Maqueda digne de ce que doit être son niveau. Ce n’est pas le seul qui est moins bien. Valero Rivera assure les matchs mais a un coup de moins bien pour raisons personnelles. Tout le monde est un peu dans le doute, mais pas dans des proportions catastrophiques. On a besoin de victoire pour se remettre la tête à l’endroit.

Le fait que beaucoup de joueurs soient sur le départ ou en fin de contrat (Maqueda, Davyes, Entrerrios, De la Bretèche...). N'est-ce pas un frein pour aller chercher l'Europe?

C’est une période délicate février-mars. J’ai parlé avec tous les joueurs. Ils savent tous ce qu’il va se passer mais ça ne doit pas nous empêcher d’avancer ensemble. Je n’ose pas penser que ça peut être un frein. Oui, il y aura des bouleversements dans cette équipe l’été prochain. C’est un passage obligé dans l’évolution du club, de l’équipe. On va être dans une période de transition. Maintenant, on veut vivre des choses fortes ensemble et bien finir ensemble. J’y crois toujours à ça, mais peut-être que je suis un peu utopiste...