La grève se durcit sur les sites Airbus

©2007 20 minutes

— 

Situation bloquée. La production des usines Airbus de Nantes et Saint-Nazaire étaient toujours paralysée hier soir par la grève d'une grande partie du personnel. Plus d'un millier de salariés ont ainsi refusé de travailler hier sur les deux sites de Saint-Nazaire, bloquant même l'accès à l'établissement de Gron-Montoir-de-Bretagne.

A Nantes, le mouvement a rassemblé également environ un millier de salariés, des « cols bleus » pour l'essentiel. « On nous réduit nos primes alors qu'on a toujours atteint les objectifs. Cette boîte se moque de nous, il faut que ça cesse. Nous réclamons des primes équivalentes à l'an passé, des salaires réévalués et aussi le retrait pur et simple du plan Power 8 », résume Eric, sur le site nantais. Des négociations ont été ouvertes hier à Toulouse pour tenter de résoudre le conflit. La direction a proposé une hausse de salaire et une prime exceptionnelle de 500 €. En vain. La grève a été reconduite hier soir dans tous les sites de Loire-Atlantique. « Les propositions sont assez loin des attentes, constate Patrice Bernard, délégué CGT. La détermination est forte, les salariés ne sont pas près de laisser tomber, à moins d'un geste fort de la direction. »