FC Nantes: «C'est un vrai soulagement», souffle le gardien de but Rémy Riou

FOOTBALL Face à des Guingampais fatigués par leur périple européen de jeudi, les Canaris ont arraché leur premier succès en L1 en 2015 grâce à un but de Bammou, entré en jeu douze minutes avant...

David Phelippeau
— 
Yacine Bammou, douze minutes après son entrée en jeu, marque le but de la victoire pour le FCN.
Yacine Bammou, douze minutes après son entrée en jeu, marque le but de la victoire pour le FCN. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

Avec le FC Nantes, le but est rare. Celui de Yacine Bammou, ce dimanche, face à Guingamp (le premier d'un attaquant en 2015 en L1) vaut ainsi très cher. Grâce à un succès (1-0) étriqué et dans la douleur contre Guingamp, les Canaris ont mis fin à une série de 7 matchs sans succès et ont fait le grand écart au classement. De 14es avant le match, ils sont à ce jour 8es, avec 7 points d'avance sur Toulouse, le premier relégable.

Un vrai ouf de soulagement pour Nantes

«C'est une victoire importante dans une période délicate, explique le gardien de but nantais Rémy Riou, auteur d'un arrêt salvateur dans le temps additionnel. C'est un vrai soulagement.» Au-delà de l'aspect purement mathématique, ce succès - que peu d'observateurs voyaient se dessiner à la pause tant Nantes était atone sur le plan offensif - s'avère sans doute capital pour le mental des Canaris et leur avenir dans l'élite. «Il va engendrer de la confiance pour le groupe», estime le coach Michel Der Zakarian. «On va aborder les matchs différemment», avoue le buteur Yacine Bammou. Avec encore peu de certitudes dans le jeu en plus mais avec beaucoup moins de pression anxiogène. 

Bammou et Niané entrent et sont décisifs

Dimanche, la lumière est venue du banc des remplaçants à la 56e minute. Le moment choisi par Der Zakarian de sortir Hansen et Bangoura (totalement transparent) et de faire entrer le duo Niané-Bammou. «Quand les deux sont entrés, on a vu plus de choses intéressantes, reconnaît le coach nantais. Veretout, qui a descendu d'un cran au milieu, a mieux distribué le jeu...» Et Nantes a retrouvé un allant, dont on avait encore du mal à imaginer la possible existence quelques minutes auparavant. Sur une belle remise de Niané, Bammou a trompé le gardien de but guingampais (68e) et libéré le stade de la Beaujoire. Ou il l'a plutôt soulagé...