FC Nantes: «Je n'ai pas l'impression que la maison brûle», martèle Franck Kita

FOOTBALL Ce lundi soir, sur France Bleu Loire Océan, Franck Kita, le directeur général délégué du FC Nantes, a réagi à la mauvaise passe actuelle des Canaris...

David Phelippeau

— 

NANTES, le 17/09/2013 Franck KITA, directeur general delegue du FC Nantes
NANTES, le 17/09/2013 Franck KITA, directeur general delegue du FC Nantes — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Franck Kita, le directeur général délégué du FC Nantes, a réagi à la période tourmentée (aucune victoire en L1 en 2015) que vit son club, ce lundi soir, dans l'émission «Lundi c'est Canaris», sur France Bleu Loire Océan. Il refuse de noircir le tableau. «Non, il n'y a pas de crise. On est 10e au classement. On s'est fait éliminer des deux Coupes, mais à Lille (en Coupe de la Ligue) et à Paris (en Coupe de France). Je n'ai pas l'impression que ça soit des contre-performances. Je n'ai pas l'impression que la maison brûle!» 

>> Ecoutez l'émission «Lundi c'est Canaris» (Franck Kita à partir de 30') 

Casser la routine

Depuis la défaite (0-2) contre Bastia, samedi, le staff et la direction ont toutefois pris des décisions. Franck Kita s'explique: «On ne veut pas attendre d'être 18e pour changer les habitudes. On préfère se remobiliser maintenant. On n'a pas pris de décisions drastiques mais on va être exigeants quant à la ponctualité et la qualité des entraînements.» Le directeur général a justifié aussi la décision de couper la relation entre les joueurs et les médias en semaine (hormis à deux jours du match). 

«Quand ça ne va pas très bien, on essaie de trouver des leviers pour changer les habitudes. Il faut que les joueurs se concentrent sur leur travail pour faire repartir la machine. Il est bon aussi de leur rappeler que la ponctualité est importante. Il faut changer un peu les entraînements, casser la routine.»

Waldemar Kita n'a pas prévu de s'adresser au groupe

Kita poursuit en utilisant une métaphore: «C'est comme dans un couple, vous ne pouvez pas faire tous les jours pareil ou aller dans le même restaurant. Il faut essayer de surprendre votre homme ou votre femme. Le staff va surprendre les joueurs avec de nouveaux exercices, de nouveaux thèmes lors des entraînements. Ils pourront aussi faire deux séances chaque jour...» A l'entendre, son père, le président Waldemar Kita, n'a pas prévu d'intervention auprès du groupe pour le moment.

La question de l'avenir de Der Zakarian à la tête du FCN ne se pose pas 

Enfin, Franck Kita a été interrogé l'avenir de son entraîneur Michel Der Zakarian, lié au FCN jusqu'en 2016. «Michel est très heureux à Nantes. Nous sommes très heureux de son travail. On a des liens affectifs avec lui. La question ne se pose même pas, il n'y a juste pas de débat. On arrivera à s'en sortir tous ensemble.» Jeudi dernier, dans l'émission «Fous de Foot» sur Télénantes, Der Zakarian s'était montré assez nébuleux sur son avenir. «Je suis sous contrat, à moins qu'on ne veuille plus de moi. J'ai envie de rester... si on veut toujours de moi!»

>> Voir l'émission de Télénantes avec l'entraîneur Michel Der Zakarian