FC Nantes: Les Canaris ramènent un point très vilain de Nice

FOOTBALL Ce dimanche, les hommes de Michel Der Zakarian, totalement inoffensifs, ont tout de même tenu le match nul (0-0) à Nice...

David Phelippeau

— 

Le sauvetage du Danois Hansen sur sa ligne, le plus beau geste du match au final...
Le sauvetage du Danois Hansen sur sa ligne, le plus beau geste du match au final... — VALERY HACHE / AFP

En 2015, les attaquants nantais n’ont toujours pas marqué en championnat. Cinq matchs, trois points, un seul but. Il est l’œuvre du défenseur central Vizcarrondo, contre Lille il y a une semaine. Ce dimanche, à Nice, les offensifs nantais (Nkoudou, Bammou, Bessat ou Bedoya) ont été à des années-lumière d’en inscrire un. Aux deux extrémités du match, le FC Nantes a permis au gardien de but niçois de salir un tout petit peu ses gants: Bedoya à la 3e et Veretout dans le temps additionnel. Entre ses deux parodies d’occasions, presque le néant.

Ennuyeux du début à la fin

On dit souvent que pour assister à un grand match, il faut deux belles équipes. Pour proposer un match indigne du niveau L1, Nantes (9e) et Nice (8e) ont rivalisé de maladresses. Lésés par des décisions arbitrales contre Lille il y a huit jours, les Canaris ont cette fois-ci bénéficié d’une petite erreur d’appréciation d’un juge assistant alors que le Niçois Eduardo avait ouvert le score de la tête (42e). Riou, impeccable, a joué les pompiers de service sur les rares incursions niçoises et Hansen, le sauveur, sur une frappe à cinq mètres de la ligne nantaise de Bauthéac (67e). On retiendra que Niane  - en remplacement de Bammou (64e) - a fait ses grands débuts en match officiel avec les professionnels. Comme tous les autres, il n’a pas existé devant. Mais lui, il a l’excuse d’être tout neuf à ce niveau. «Offensivement, c’est trop peu pour espérer marquer un but ou ramener un résultat, a analysé Lucas Deaux au micro de BeIN Sport. Mais, c’est bien de se rassurer en 2015 avec ce point.» On se rassure comme on peut avant d’aller à Paris en Coupe de France, mercredi.