Nantes: Les Verts et le Parti de gauche s'allient pour les départementales

POLITIQUE Un accord entre les deux partis et le mouvement Ensemble 44, a été officialisé ce mardi...

Julie Urbach

— 

Logo EELV
Logo EELV — Kenzo Tribouillard AFP

Alors qu’en décembre dernier, le désaccord autour du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes avait exclu toute alliance entre le PS et les Verts pour les élections départementales, ces derniers ont présenté ce mardi leur stratégie. A défaut de faire cavaliers seuls, c’est accompagnés du Parti de gauche et de Ensemble 44 qu’ils présenteront leurs candidats sur les sept cantons de Nantes. Ils indiquent aussi qu’ils soutiendront d’autres listes citoyennes, de gauche, dans l’agglomération (Rezé, Saint-Herblain, La Chapelle-sur-Erdre…)

«Après des discussions pendant plusieurs semaines, nous nous sommes trouvés des convergences notamment sur la valeur du citoyen et de la place qu’il doit occuper», indique Lilan Gougeon, EELV, candidat sur le canton Nantes 1. «Notre objectif est de refonder une démocratie, d’associer les gens au projet, indique Bertrand Vrain, de Ensemble 44. Aujourd’hui, on parle des compétences, du découpage, mais jamais du citoyen». En cas d’entrée à l’assemblée départementale, «nous demanderons une large consultation citoyenne sur le redécoupage des régions», assure par exemple Guy Croupy, du Parti de gauche.

EELV, le Parti de gauche et Ensemble 44 ont officialisé leur accord - J. Urbach/ 20 Minutes

«Une alternative crédible à gauche»

Alors qu’EELV n'avait pas remporté de siège mais fait un score honorable aux dernières élections cantonales, ses candidats nantais se refusent à annoncer des objectifs chiffrés. «Dans le contexte national actuel, avec la montée du FN et de l’abstention, ce sera très dur d’avoir des élus, indique Lilian Gougeon. Mais le but est d’aller au-delà, d’engager une réelle dynamique en vue des régionales notamment, et de proposer une alternative crédible à gauche».

Pour le second tour, les candidats indiquent dès maintenant que s’ils n’y figurent pas, ils prendront leurs responsabilités «afin de constituer un conseil départemental de gauche ».

Une «assemblée citoyenne», réunion publique où des potentiels candidats pourront se présenter, aura lieu ce vendredi soir à la Manufacture.