FC Nantes: «J'espère que l'arbitre va se remettre en question», lâche Johan Audel

FOOTBALL Sans doute privés de trois penaltys, les Canaris ont fait match nul (1-1) contre Lille, ce samedi soir, à la Beaujoire...

David Phelippeau

— 

L'attaquant nantais Johan Audel.
L'attaquant nantais Johan Audel. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

Volcanique de nature, l'entraîneur Michel Der Zakarian est resté d'un calme olympien devant les médias. Quelques minutes avant, il est pourtant allé dans le bureau de l'arbitre Monsieur Bien pour lui dire tout le mal qu'il pensait des décisions qu'il a prises - ou pas d'ailleurs - pendant ce Nantes-Lille (1-1). «A l’arbitre de prendre ses décisions, moi je n’ai rien à dire là-dessus, s'est contenté d'expliquer l'entraîneur nantais, étrangement zen. Il reverra les images, il verra. Il s’est trompé? Je n’en sais rien. Si je polémique, je vais être convoqué (devant la Commission de discipline) encore.»

Deux mains et une faute dans la surface

Trois actions ont prêté franchement à polémique pendant ce match, durant lequel les Lillois (12es) ont ouvert le score par Delaplace (14e). Les trois actions ont eu lieu dans la surface de réparation lilloise et auraient très bien pu pousser l’arbitre à siffler penalty trois fois. Il y a d’abord eu la main de Sidibé (62e), puis une présumée faute de Pavard sur Bammou (83e), et enfin une main de Rozehnal  dans le temps additionnel. Les trois fois, les Nantais ont crié à l’injustice en entourant l'homme en noir et Der Zakarian a hurlé de toutes ses forces. Les trois fois, l’arbitre n’a pas bronché.

Sur RMC, Quiniou voit deux penaltys oubliés pour le FCN

Sur la radio RMC, l’ancien arbitre Joël Quiniou a jugé – après avoir revu plusieurs ralentis – que les deux mains auraient dû conduire Monsieur Bien à siffler deux penaltys en faveur des Nantais. «D’où je suis, je vois les mains, explique Jordan Veretout. Il a fait des erreurs. L’erreur est humaine.» Johan Audel est plus sévère avec Monsieur Bien: «Sur une main de Lille, j’ai vu le capitaine lillois se précipiter vers l’arbitre… Cela m’a fait marrer. C’est quand même abusé. J’espère qu’il va reconnaître ses erreurs et se remettre en question.»

Bammou dit qu'il y a faute sur lui

L’attaquant nantais Yacine Bammou en rajoute une couche et fait figure de témoin numéro un pour une des actions litigieuses (83e): «Le défenseur me tire le maillot. Je lui passe devant mais il me fait tomber avec lui!» Le gardien de but Rémy Riou conclut: «On n’a pas été aidés. De toute façon, les arbitres ne nous ont jamais aidés cette saison.» Le FC Nantes (9e), auteur d'une rencontre assez terne sur le plan offensif et qui a dû attendre une tête rageuse de Vizcarrondo à la 80e pour égaliser, ne doit pas non plus tomber dans la paranoïa mais peut, à juste titre, crier à l’injustice sur cette rencontre.