Nantes: Johanna Rolland veut davantage entendre l’avis des habitants

POLITIQUE La maire de Nantes vient de dévoiler ses outils pour développer le dialogue citoyen...

Julie Urbach

— 

NANTES, 23/03/2014 Johanna ROLLAND, candidate PS aux elections municipales a l arrivee dasn son local de campagne
NANTES, 23/03/2014 Johanna ROLLAND, candidate PS aux elections municipales a l arrivee dasn son local de campagne — Fabrice Elsner/20 MINUTES

C’est l’un de ses mots préférés. «Co-construire», tel est le leitmotiv de Johanna Rolland. La maire de Nantes vient de présenter une palette d’outils pour faire du dialogue citoyen une réalité, gage de «projets plus efficaces, plus imaginatifs, et de meilleure qualité», selon elle. Avant que le sujet ne soit débattu lors du conseil municipal de ce vendredi, voici ce qu'il faut en retenir.

Des conseils de quartier reconfigurés

Fini l’entre-soi des conseils de quartiers. Dès le printemps, ces instances où il fallait auparavant faire acte de candidature ou être désigné pour participer seront désormais ouvertes deux fois par an à tous les habitants, y compris ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Leurs règles du jeu changent: l’autosaisine sera encouragée pour que les habitants choisissent les questions à mettre à l’ordre du jour. Deux fois par an, certaines problématiques qui se retrouveront au menu des conseils de quartier pourront être débattues simultanément en conseil municipal.

Des thématiques variées

A l’instar du grand débat sur la Loire lancée par Nantes métropole, d’autres thématiques demanderont de consulter l’avis des citoyens. La transition énergétique et le vieillissement de la population feront l’objet de deux nouveaux débats.

Par ailleurs, différents conseils thématiques vont être refondus (conseil nantais des personnes handicapés, et celui pour la citoyenneté des étrangers). D’autres vont être créés et installés tout au long de l’année sur les thématiques de l’espace public, l’égalité hommes-femmes, la nuit ou la jeunesse.

Davantage de façons de participer

Pour qu’un maximum de citoyens participe, une plateforme en ligne pour chaque conseil de quartier devrait permettre de retrouver sur Internet toutes les informations et compte-rendu de ces réunions. Un lieu mobile, comme un bus aménagé, permettra d’organiser le dialogue directement sur les lieux concernés par les débats (travaux dans un jardin, restructuration d’une place…).

Enfin, des bureaux des projets et des budgets participatifs (avec une enveloppe dotée d’un million d’euros) devraient faire leur apparition alors que la ville annonce travailler sur une nouvelle application mobile pour permettre le dialogue entre les habitants et la collectivité.