FC Nantes: Les Canaris ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas...

FOOTBALL Les joueurs du FC Nantes ont été informés, ce jeudi, des risques liés aux paris sportifs...

David Phelippeau

— 

Johan Audel avait dû s'expliquer devant la Ligue en fin de saison dernière car il était impliqué dans une histoire de paris
Johan Audel avait dû s'expliquer devant la Ligue en fin de saison dernière car il était impliqué dans une histoire de paris — F. Elsner / 20minutes
Ils ne pourront plus dire qu’ils ignoraient les règles. Jeudi midi, les Canaris ont été informés sur les risques liés aux paris sportifs et aux matchs truqués. Tous les clubs de L1 et L2 vont recevoir cette information. «On est venu rappeler les risques liés aux paris sportifs et les règles applicables à la LFP et à la FFF, explique Loïc Morin, du service juridique de la Ligue. Un acteur d’une compétition organisée par la LFP ou la FFF ne peut pas parier sur une de ces compétitions dès lors qu’il est sous contrat professionel ou en formation. Il n’est pas autorisé à parier, ni sur des matchs de L2, ni sur des matchs de L1, ni sur la Coupe de la Ligue, ni sur la Coupe de France.»

La Coupe d'Europe oui

La Ligue des champions? «Un joueur du FCN peut parier sur un match qui dépend de l’UEFA dès lors qu’il n’y participe pas...» Vient ensuite l’épineux problème de l’entourage du joueur. «Il peut parier s’il ne bénéficie d’aucune information particulière, précise Loïc Morin. Un joueur ne doit pas communiquer des informations non connues du public à son entourage.» Ceci est forcément très difficile à juger. En attendant, les Canaris sont maintenant prévenus. On se souvient qu’en fin de saison dernière, Audel et Zelazny avaient été convoqués par la Ligue à cause d’une histoire de paris. 

Les journalistes sportifs autorisés!

Et les journalistes qui suivent le football en général et le FC Nantes en particulier sont-ils autorisés à parier? «La loi ne les empêche pas de parier, reconnaît Loïc Morin. Mais, à mon avis,  ils ne devraient pas être autorisés [sous-entendu, ils ont des infos que le grand public n’a pas]... Au tennis, les journalistes qui suivent cette discipline n’ont absolument pas le droit.»