FC Nantes: «Il faut qu'il arrête de dire des conneries, lui!», gronde Michel Der Zakarian

POLEMIQUE L’entraîneur nantais n’a pas apprécié l’analyse de Geoffroy Garétier, consultant d’Infosport, sur la qualification des Canaris en Coupe de France contre Lyon, mardi soir...

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais Michel Der Zakarian
/Credit:MINIER/SIPA/1501111933
L'entraîneur nantais Michel Der Zakarian /Credit:MINIER/SIPA/1501111933 — SIPA

Il venait de faire son point santé de lendemain de match. Il a tourné les talons puis est revenu sur ses pas avant de dire aux quatre journalistes présents: «Vous pouvez écrire ce que je vais vous dire…» Le regard noir, la mâchoire serrée, l’entraîneur nantais Michel Der Zakarian a un message à faire passer. «J’ai regardé Geoffroy Garétier, le «footballogue», l’historien du foot et du sport, sur Infosport cette nuit, il a dit que Nantes avait gagné contre une grande équipe lyonnaise, mais il ne savait d’où sortait cette équipe de Nantes. Que Nantes sortait de nulle part. En gros, que Nantes était une équipe quelconque, un club quelconque. Il faut qu’il arrête de dire des conneries.»

Des absurdités pour Der Zakarian

Der Zakarian n’en démord pas. Pour lui, le consultant télé n’a pas respecté le FCN. «Si c’est un historien du sport, il faut qu’il sache quand même que Nantes est un grand club. Quand j’entends des absurdités comme ça… Huit titres de champion de France pour Nantes, il faut lui dire!»

Garétier se dit surpris

20 Minutes n’a pas réussi à revoir l’émission dans laquelle Geoffroy Garétier aurait prononcé ses mots. En revanche, en début d’après-midi, 20 Minutes a joint l’intéressé qui ne comprend absolument pas les critiques de Der Zakarian et dément avoir voulu «rabaisser la joie nantaise» après la qualification contre Lyon en Coupe de France. Il s’explique: «Je n’ai rien dit de mal sur le FCN. Je suis étonné qu’il dise ça. Leur qualification est un exploit. Je connais le palmarès de Nantes sur le bout des doigts (il le cite sans rien omettre).»

Pour Garétier, Der Zakarian était parano ou fatigué

Il précise ensuite le contexte de la discussion sur le FCN: «On parlait de la qualification de Quevilly. Je disais que ce club avait la Coupe dans les veines. Et j’ai associé le triplé de Vincent Bessat à l’exploit de Quevilly en expliquant que c’était ça la magie de la Coupe de France. Des petits clubs, des joueurs moins connus ont leur quart d’heure de gloire. Attention, je ne comparais pas Nantes et Quevilly.» Garétier conclut: «Soit Der Zakarian est parano, soit il est fatigué. Je vais plutôt retenir cette deuxième théorie. Lorsqu’il a regardé Infosport, son esprit était encore dans l’euphorie de la victoire, il n’avait peut-être pas toute sa lucidité.»