Les Pays de la Loire, 3e région métropolitaine où la proportion de familles nombreuses est la plus forte

DEMOGRAPHIE Quelque 102.000 familles ligériennes comptent au moins trois enfants, en 2011, selon l'Insee...  

Julie Urbach

— 

NANTES, le 30/06/2013 Des enfants au parc des Oblates
NANTES, le 30/06/2013 Des enfants au parc des Oblates — Fabrice Elsner

Il y a du monde autour de la table du petit-déjeuner dans les foyers de la région! En Pays de la Loire, près d’une famille sur quatre est une famille nombreuse (23%), c’est-à-dire composée d’au moins trois enfants à la maison. Ce qui en fait la troisième région métropolitaine affichant la plus forte proportion en la matière en 2011, derrière le Nord-Pas-de-Calais et l’Ile-de-France, indique l’Insee. Telle est la conclusion de sa nouvelle étude publiée ce mardi, alors que les opérations de recensement pour l’année 2015 démarrent jeudi.

Exactement trois enfants

«La plupart des 102.000 familles nombreuses (80%) de la région ont exactement trois enfants, précise Christophe Fouchard, qui a réalisé l’étude. C’est cinq points de plus que la moyenne nationale.» Pour le reste, 15% de ces grandes familles comptent quatre enfants, et 5% en ont cinq... ou plus. Si les familles avec deux enfants sont également bien représentées, il est donc plus rare de rencontrer des enfants uniques (moins d’une famille sur trois). «Notre région est celle qui compte le moins de familles à un enfant!», confirme Christophe Fouchard.

«On peut expliquer ces résultats d’abord par la tradition catholique qui existe sur notre territoire, note Jean-Paul Faur, directeur régional de l’institut statistique. Il y a aussi sans doute de nombreux jeunes actifs attirés par la région et son bassin d’emploi qui viennent s’installer ici pour agrandir la famille. Nous avons beaucoup d’échange avec l’Ile-de-France notamment.»

Familles les plus pauvres

Selon l’étude de l’Insee, qui a aussi été menée au niveau national, les familles qui comptent le plus d’enfants sont en général celles où les parents sont les moins diplômés. Mais c’est aussi les plus pauvres: en France, 35% des couples avec quatre enfants ou plus vivent sous le seuil de pauvreté. Autre caractéristique: les mères d’un seul enfant travaillent à 92%, mais le taux tombe à 59% pour celles qui en nourrissent quatre et plus.