FC Nantes: «J'espère qu'il va y avoir une petite place pour moi...», avoue Adama Niane

FOOTBALL L’avant-centre malien de 22 ans, meilleur buteur du FCN depuis trois ans, n’a jamais eu sa chance avec les professionnels...

David Phelippeau
— 
L'attaquant du FC Nantes Adama Niane.
L'attaquant du FC Nantes Adama Niane. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

C’est un sacré paradoxe. Alors que le FCN peine à marquer cette saison (17e attaque de L1), le meilleur buteur du club ronge son frein en réserve depuis au moins trois ans sans jamais vraiment voir la porte de l’équipe fanion s’ouvrir... Son nom: Adama Niane. Age: 22 ans. Particularité : serial buteur en CFA avec une dizaine de buts la saison dernière (7 cette année) mais toujours aucune apparition en match officiel de L1. «Cela fait un mal de ne pas avoir sa chance, avoue celui qui est sous contrat jusqu’en 2016. Mais, c’est le choix du coach. Il y en a qui commencent à jouer vite en pro, d’autres qui prennent leur temps. J’espère que mon tour va venir...» 

Il va toujours s'entraîner avec les pros jusqu'à la fin de la saison

Ce dernier n’a peut-être pas été aussi proche car, depuis début janvier et pour pallier le départ de Fernando Aristeguieta, Niane s’entraîne désormais avec le groupe pro. «Comme Fernando est parti, j’espère qu’il va y avoir une petite place pour moi et que je vais la saisir, avoue-t-il. Je crois en moi.» Au FCN, certains croient aussi en lui. «Il n’est pas forcément d’une grande élégance, reconnaît Samuel Fenillat, le directeur du centre de formation. On émet quelques doutes quand on le voit à l’entraînement mais en compétition, c’est un joueur efficace qui a un gros mental. Après, Il a des gestes de classe et d’autres après lesquels on se dit: “Ce n’est pas possible qu’il rate ça!”» 

Trop en dilettante à l'entraînement

Barré par d’autres joueurs à vocation offensive (Shechter, Bammou, Gakpé, Bangoura...), Niane affirme vouloir «prouver qu’il a sa place». Son intégration systématique et nouvelle au groupe pro pour les entraînements va lui donner cette opportunité. «Un coach a besoin de certitudes à l’entraînement pour se projeter le week-end, Adama est un joueur qui n’en donne pas toujours», remarque Fenillat. Pour Niane, le changement, ça doit être maintenant.