Nantes: 5.000 personnes rassemblées place Royale après l'attentat contre «Charlie Hebdo»

HOMMAGE Un appel avait été lancé par le Club de la presse local après la fusillade survenue au siège de l'hebdomadaire satirique mercredi matin...

F.B et J.U.
— 
Rassemblement place Royale/ AFP PHOTO GEORGES GOBET
Rassemblement place Royale/ AFP PHOTO GEORGES GOBET — AFP

Certains ont allumé des bougies. D’autres brandissent des journaux, des bandes dessinées ou pointent des stylos vers le ciel, symbole du combat pour la liberté d’expression. Ce mercredi soir, à 18h, quelque 5.000 personnes ont répondu présents à l’appel lancé par le Club de la presse.

 

Rassemblement de soutien à Charlie Hebdo place Royale - J. Urbach/20Minutes

L’idée de ce «rassemblement de soutien» avait été lancée sur les réseaux sociaux quelques heures auparavant, à la suite de l’attaque du journal Charlie Hebdo dans la matinée de mercredi, qui a causé la mort de 12 personnes dont les dessinateurs Charb, Cabu, Tignous et Wolinski.

 

Rassemblement de soutien à Charlie Hebdo place Royale - F. Brenon/ 20 Minutes

 

 Défendre la liberté

«Je viens déposer une fleur en hommage aux victimes et pour la démocratie», explique une jeune femme, une rose blanche à la main. «Je tiens à ma liberté et je serai toujours là pour montrer mon soutien à ceux qui la défendent», ajoute Zina, 30 ans. Des slogans comme «Vive la liberté!» et un début de Marseillaise ont été entendus.

 

Rassemblement de soutien à Charlie Hebdo place Royale - J.Urbach/20 Minutes

 Près de la fontaine au centre de la place, après une minute de silence, une vingtaine de journalistes ont brandi leurs cartes de presse aux côtés de diverses personnalités politiques locales telles que Johanna Rolland, la maire de Nantes, qui avait appelé au rassemblement.

L’ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a aussi fait le déplacement: «Il y a une si grande indignation, une telle réaction d’horreur, les gens ont eu envie d’exprimer quelque chose en étant ensemble, rassemblés. Ils expriment une solidarité avec les victimes bien sûr, mais aussi leur colère. Face à ceux qui attaquent la démocratie au cœur, qui veulent semer la peur, créer un mouvement de panique, eh bien la démocratie se défend.»

 

Rassemblement de soutien à Charlie Hebdo place Royale - J. Urbach/ 20 Minutes