Notre-Dame-des-Landes: Hollande veut lui aussi démarrer les travaux aussitôt les recours épuisés

AEROPORT Le Président de la République a confirmé ce lundi matin sur France Inter que le projet d'aéroport serait lancé lorsque les recours seront épuisés...

F.B. avec AFP

— 

Le président de la République François Hollande, le 5 janvier 2015 au micro de France Inter, à Paris
Le président de la République François Hollande, le 5 janvier 2015 au micro de France Inter, à Paris — Remy de la Mauvinière POOL

François Hollande a annoncé ce lundi matin que lorsque «les recours ser(aient) épuisés, le projet» d'aéroport à Notre-Dames-des-Landes, serait «lancé».

«Ce projet est lancé depuis des années, il est contesté, il y a des recours. Tant que les recours ne sont pas épuisés le projet ne peut pas être lancé. Quand les recours seront épuisés, le projet sera lancé», a déclaré le Président de la République sur France Inter. Une annonce qui confirme les propos tenus par le Premier ministre, Manuel Valls, le 1er décembre dernier à Nantes.

L'agacement d'Hollande

Le projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes est source de tensions entre l'exécutif et les écologistes depuis le début du quinquennat. «Comme si cela réduisait la politique écologique du pays», s'est agacé François Hollande ce lundi matin.

La décision du tribunal administratif de Nantes concernant les récours déposés contre les arrêtés préfectoraux autorisant le coup d'envoi des travaux du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes est attendue au cours du premier semestre 2015.

>>> A lire aussi: Records de fréquentation pour Nantes-Atlantique en 2014

Huit recours, non suspensifs, visant à obliger l'Etat et les collectivités à réclamer le remboursement de près de 38 millions d'euros d'aides versées au concessionnaire du futur aéroport, AGO (Aéroports du Grand ouest, filiale du groupe Vinci), ont également été déposés fin octobre. Ils s'ajoutent à une trentaine de contentieux encore en cours de traitement, selon les opposants.

Sur les réseaux sociaux, les réactions aux déclarations du Président de la République ne se sont pas faites attendre.

 

 

 

.