FC Nantes: L'attaque comme en 14!

COUPE DE FRANCE Ce samedi, les Canaris ont logiquement dominé le Club Franciscain, mais malgré l’ampleur du score (4-0), ils continuent d’afficher d’inquiétantes lacunes offensives...

Charles Guyard

— 

Nantes's player Johan Audel and Club Franciscain's player Edhestion in action during the French National Cup Football Match between Nantes vs Club Franciscain at La Beaujoire in Nantes, Nantes-03/01/15.

Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_FCNCF008/Credit:MINIER/SIPA/1501041012
Nantes's player Johan Audel and Club Franciscain's player Edhestion in action during the French National Cup Football Match between Nantes vs Club Franciscain at La Beaujoire in Nantes, Nantes-03/01/15. Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_FCNCF008/Credit:MINIER/SIPA/1501041012 — SIPA

Sans forcer mais avec un manque assez criant de réalisme offensif, le FC Nantes est parvenu à dominer le modeste mais néanmoins courageux Club Franciscain (DH), samedi, soutenu par une imposante et joyeuse délégation martiniquaise dans une Beaujoire remplie sur près de la moitié (15 316 spectateurs).

Si Lucas Deaux a ouvert logiquement le score d’une belle frappe en lucarne décochée de l’entrée de la surface après un quart d’heure de jeu (1-0, 15e), les Ultramarins ont eu, par deux fois, l’occasion d’égaliser sur des intrusions bien menées dans la défense nantaise. Libéré de tout marquage aux vingt mètres, Delem, d’abord, voyait sa tentative caresser les cages de Maxime Dupé (23e). Un Dupé qui, dans la foulée, dû s’interposer brillamment devant Abaul (31e)…

Der Zakarian: «Beaucoup de fautes techniques»

Sur la relance, NKoudou s’envolait finalement couloir droit et adressait un centre tendu à Audel. Mais le ballon n’avait pas le temps d’atteindre le crâne du Martiniquais d’origine, Narcissot, au point de penalty, coupait la trajectoire dans ses propres cages (2-0, 32e)… «Il y a eu beaucoup trop d’approximations que ce soit dans la mobilité, dans les choix, beaucoup de fautes techniques, de mauvaises passes, et ça a engendré un jeu haché, on aurait dû être plus juste, plus efficace», a pesté au coup de sifflet final Michel Der Zakarian.

Certes ses protégés l’ont finalement emporté 4-0, Rongier (78e) puis Vizcarrondo (90e+1) alourdissant l’addition, mais face à des amateurs réduits à dix avant l’heure de jeu (Ephestion, sévèrement expulsé pour un tacle appuyé sur Cissokho à la 52e minute), le FC Nantes aurait pu, aurait dû, s’imposer de manière plus ferme. Les entrées de Gakpe et de Bangoura aux 54e et 60e minutes étaient effectuées en ce sens.

Sauf que ni le Togolais ni le Guinéen ne furent en mesure d’inquiéter Chauvet, le portier adverse qui a tout de même été sauvé trois fois par ses montants. Le reste? Une accumulation de frappes qui ont surtout arrosé les supporters de la Bridage Loire, déjà bien servis par la pluie…

Six jeunes du centre titulaires

«On aurait pu marquer d’autres buts, mais le principal, c’est de se qualifier», retenait encore l’entraîneur des jaunes et vert en écho à ce constat déjà dressé l’an dernier à l’issue d’une phase aller, que les Canaris ont bouclé en 17e position du classement de l’attaque.

De cette première sortie officielle en 2015, on notera tout de même que six titulaires (Veretout, Rongier, Walongwa, Dupé, NKoudou, Alhadhur) étaient directement issus du centre de formation.