Saint-Nazaire: Les marins russes vont quitter le navire Mistral et rentrer chez eux

SOCIETE Arrivés fin juin pour se former au fonctionnement du navire de guerre «Vladivostok», les 400 marins russes vont très prochainement partir pour une durée indéterminée...

20 Minutes avec AFP

— 

Les marins russes se forment au fonctionnement du navire
Les marins russes se forment au fonctionnement du navire — J-S.Evrard/ AFP

DCNS a confirmé mercredi le départ, «avant les fêtes de fin d'année» et pour une durée indéterminée, des 400 marins russes qui étaient en formation depuis plusieurs mois au port de Saint-Nazaire sur le premier navire de guerre de type Mistral en attente de livraison.

Le constructeur naval militaire français se refuse toutefois à indiquer une date précise de départ et n'est pas en mesure de donner une date de retour éventuel. Le départ des marins pourrait intervenir dès jeudi matin, ont indiqué de leur côté des sources concordantes.

La livraison des deux navires reste suspendue

Construit aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire, le premier Mistral, le Vladivostok, devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros signé en juin 2011 entre la France et la Russie.

Mais cette livraison a été suspendue sine die en raison de la situation en Ukraine. Le président François Hollande a lié, le 4 septembre, l'exportation du premier navire à un règlement politique dans ce pays.

Les marins russes étaient, eux, arrivés fin juin pour être formés à l'utilisation de ce bâtiment. Ils repartiront à bord du Smolny, leur navire-école qui les hébergeait à Saint-Nazaire.

La construction du deuxième porte-hélicoptère se poursuit

«Aucune date de livraison du Vladivostok ne peut être confirmée à ce stade», a ajouté le porte-parole de DCNS, soulignant que la réalisation du second bâtiment, le Sébastopol, se poursuivait normalement. Celui-ci doit théoriquement être livré à la Russie en octobre 2015.

Les Mistral sont des navires polyvalents, pouvant transporter des hélicoptères et des chars, ou accueillir un état-major embarqué.