FC Nantes: «Thiago Silva, il crie, il influence l’arbitre, ça, c’est savoir défendre», estime Der Zakarian

INTERVIEW L'entraîneur du FC Nantes revient sur les erreurs d'arbitrage qui ont émaillé la défaite (2-1) des Canaris à Paris, samedi, mais reconnaît aussi la malice de certains joueurs parisiens...

David Phelippeau

— 

L'entraîneur du FC Nantes Michel Der Zakarian

Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS
L'entraîneur du FC Nantes Michel Der Zakarian Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS — SIPA

La minute qui change tout? Samedi, à la 11e minute de PSG-FCN, Verratti écope seulement d’un jaune alors qu’il vient de tacler très dangereusement Nkoudou. Dans la foulée, Nantes marque un 2e but mais il est refusé par l’arbitre Monsieur Bastien. Au final, Paris s’impose 2-1. Les Nantais crient à l’injustice, leur coach Michel Der Zakarian, de son côté, ne veut pas épiloguer sur ce sujet...

Quelle analyse faites-vous de cette troisième défaite de rang?

On fait une très bonne première mi-temps. Dommage que ce deuxième but  nous soit refusé... Est-ce qu’ils auraient accusé le coup? Auraient-ils pu nous mettre trois buts ensuite? On ne le saura jamais. En attendant, sur notre but refusé, Thiago Silva, lui, il est malin. Il sent qu’il est battu, il crie, il bouge les bras. Il influence l’arbitre, ça, c’est savoir défendre.

Comme la saison dernière, vous fléchissez en décembre...

On avait plus fléchi en janvier et en février. Je pense que ce qu’on fait dans le jeu c’est bien mieux, mais on doit retrouver de la rigueur défensive car on sait qu’on ne va pas marquer deux ou trois buts par match.

Vous semblez assez philosophe sur les décisions arbitrales?

Que c’est ce que vous voulez que je fasse? Si j’insulte l’arbitre, c’est moi qui vais en prendre la figure après... Il s’est trompé, c’est comme ça. Quand je lui ai dit à la mi-temps qu’il avait mal apprécié les deux faits de jeu, il était sûr de son fait. Verratti ne joue pas le ballon du tout, il met le pied sur la cuisse... Si un joueur de chez nous fait ça, ça sera rouge.

Un mot sur la prestation de Bedoya...

Il a bien bloqué son couloir et il met un joli but. Quand je le fais jouer, certains le critiquent. Il a répondu présent, c’est un garçon intelligent. Il n’a pas la vitesse de certains, mais il y en a qui ont cette vitesse et qui ne débordent pas non plus.