Un marathon contre les violences policières est parti de la préfecture ce dimanche
Un marathon contre les violences policières est parti de la préfecture ce dimanche — J. Urbach/ 20 Minutes

MANIFESTATION

Nantes: Un marathon «contre les violences policières» ce dimanche en centre-ville

Une centaine de manifestants sont venus «montrer leur solidarité aux personnes incarcérées» et notamment à Enguerrand, un militant anti-aéroport...

Le départ a été donné à 14h30, devant la préfecture. Cet après-midi, une centaine de manifestants ont participé à un «marathon contre les violences policières». A pieds et à vélo, les coureurs, armés de fumigènes, ont traversé les rues du centre-ville, dans le calme. L’arrivée était fixée devant le palais de justice. Aucun débordement n'a été signalé.

Continuer à «occuper la rue»

«Nous restons unis contre la répression et nous continuons d’occuper la rue, quelle que soit la forme de la manifestation», expliquent les organisateurs. L’un d’entre eux continue : «La course, le dimanche après-midi, c’est une idée plus sympa. Beaucoup de familles ont peur de manifester à cause de la répression policière. Le but était aussi de leur donner envie de venir.»

Au centre de ce rassemblement, le cas d’Enguerrand, ce jeune militant condamné à un an de prison à la suite de la manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (le 22 février dernier), a été évoqué. Son comité de soutien explique que sa demande de bracelet électronique a été acceptée, mais que le parquet a fait appel. «C’est le symbole de l’acharnement judiciaire, celui que nous voulons combattre», estime un manifestant.

Vendredi soir, une précédente manifestation avait réuni, selon Presse-Océan, une cinquantaine de personnes dans les rues de la ville.

Un marathon contre les violences policières est parti de la préfecture ce dimanche - J. Urbach/ 20 Minutes