La Russie hausse le ton contre la France au sujet des navires Mistral

ECONOMIE Le ministre russe des Affaires étrangères a exprimé son agacement concernant la non-livraison du navire de guerre construit aux chantiers STX...

F.B. avec AFP

— 

Un des deux navires Mistral dans le port de Saint-Nazaire, le 21 novembre 2014
Un des deux navires Mistral dans le port de Saint-Nazaire, le 21 novembre 2014 — Georges Gobet AFP

La France «doit remplir toutes ses obligations» pour la livraison à la Russie du navire de guerre Mistral qu'elle s'est engagée à lui vendre, faute de quoi sa «réputation» sera en jeu, a lancé ce vendredi, sans cacher son agacement, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Interrogé sur l'affaire du Mistral, au cours d'une conférence de presse à Bâle, où a lieu une réunion internationale, Sergueï Lavrov s'est départi du sang-froid habituel des diplomates, dans un dossier qui empoisonne depuis des mois les relations franco-russes.

«J'en ai marre de cette question», a-t-il lâché. «C'est un problème de réputation pour la France. Ils doivent remplir toutes leurs obligations selon le contrat», a-t-il ajouté..

Le président François Hollande a ainsi annoncé le 25 novembre le report «jusqu'à nouvel ordre» de la livraison du Vladivostok, premier des deux Mistral construit à Saint-Nazaire, considérant «que la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine» ne permettait toujours pas cette livraison.

«On pourrait ne jamais le livrer», lâche Le Drian

«Pour l'instant on ne livre pas », a encore déclaré vendredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avant d'ajouter : «On pourrait ne jamais livrer. Il faut que les Russes se rendent compte de cette situation.»

Toujours à quai dans le port nazairien, le Vladivostok devait initialement être remis à Moscou mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros entre la Russie et le constructeur naval français DCNS. La construction du second navire de guerre russe fabriqué par le,chantier naval STX, le Sebastopol, est pratiquement terminée.