FC Nantes: «Peut-être que tout le monde nous a vus un peu trop beaux…», déplore l’entraîneur nantais Michel Der Zakarian

FOOTBALL Deuxième revers de rang (1-2) pour les Canaris, ce mardi soir, à la Beaujoire, contre Toulouse…

David Phelippeau
— 
Le désarroi du Nantais Jordan Veretout.
Le désarroi du Nantais Jordan Veretout. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

On croirait revivre le scénario de la saison dernière. Après un très bon départ, les Canaris marquent le pas. Presque comme il y a un an. La coïncidence n’est pas que temporelle car, en décembre 2013, c’est Toulouse déjà qui était venu à la Beaujoire faire décliner le FCN. Mardi soir, ce sont donc encore les hommes de Casanova qui ont puni (1-2) des Canaris, qui semblent manquer de gaz et qui sont de plus en plus fébriles sur le plan défensif.

Des errements défensifs

«Je suis déçu, analyse Michel Der Zakarian, le coach nantais. On a complètement manqué notre première période. On était hors-sujet. Il y a des soirées mauvaises dans une saison, c’est une mauvaise soirée pour nous. Il y a des soirs où tu passes à travers. On a manqué de beaucoup de choses sur ce match.» Surtout en première période. Manque de mobilité, aucune justesse technique, incapacité à garder le ballon devant. La titularisation de Shechter en pointe, en lieu et place de Bammou -sur le banc pour qu’ «il souffle», selon Der Zakarian - n’a pas aidé les Canaris à remonter le bloc. Il faut ajouter à cela des errements défensifs de plus en plus fréquents depuis trois semaines : Cissokho pas assez tranchant sur l’ouverture du score toulousaine (24e) puis une grosse erreur d’appréciation de Veigneau sur le but du succès du Téfécé (85e). «Une boulette», estime même le coach nantais.

«Une grosse claque»

«C’est une grosse claque, poursuit ce dernier. Peut-être que tout le monde nous a vus un peu trop beaux...» Après la pause, Nantes a tenté mais toujours dans le désordre. Jordan Veretout, auteur de l’égalisation sur penalty (64e), livre son sentiment: «On les a regardés jouer. On a pris le match à l’envers. On s’est fait exploser dans les duels. Je ne sais pas si certains pensaient au match à Paris de samedi, mais le principal c’était le match de ce soir... Aujourd’hui, on a loupé notre match, à nous de nous ressaisir.»

Nantes, 7e avant les matchs de ce mercredi, aura l’occasion de se racheter… au Parc des Princes. On connu meilleur endroit pour se refaire une santé mentale.