Nantes: Plainte déposée ce mercredi après les menaces visant des entreprises liées à l'aéroport

NOTRE-DAME-DES-LANDES L'Association Des Ailes pour l'Ouest sollicite la justice après l'envoi de mails anonymes à une vingtaine d'entreprises pouvant prétendre aux travaux de construction du futur aéroport...

Frédéric Brenon

— 

Manifestation pour le demarrage des travaux de l aeroport de Notre Dame des Landes a Nantes. Le MEDEF la CGPME des confederations du batiment et des travaux publics et l association pro aeroport a Notre Dame des Landes Des Ailes pour l Ouest ont depose des casques de chantier devant la prefecture de Nantes. Nantes le 14 11 2014.
Organizations of the employers and the BTP BUILDING AND CIVIL ENGINEERING WORKS demonstrate in Nantes for the beginning of the construction of the controversial airport project of Notre-Dame of Landes near Nantes Western France on November 14 2014./SALOM-GOMIS_101115/Credit:SALOM GOMIS SEBASTIEN/SIPA/1411151022
Manifestation pour le demarrage des travaux de l aeroport de Notre Dame des Landes a Nantes. Le MEDEF la CGPME des confederations du batiment et des travaux publics et l association pro aeroport a Notre Dame des Landes Des Ailes pour l Ouest ont depose des casques de chantier devant la prefecture de Nantes. Nantes le 14 11 2014. Organizations of the employers and the BTP BUILDING AND CIVIL ENGINEERING WORKS demonstrate in Nantes for the beginning of the construction of the controversial airport project of Notre-Dame of Landes near Nantes Western France on November 14 2014./SALOM-GOMIS_101115/Credit:SALOM GOMIS SEBASTIEN/SIPA/1411151022 — SIPA

«Cette fois, la ligne blanche est franchie. Ça ne peut plus durer. » L’association pro-aéroport Des Ailes pour l’Ouest, qui rassemble près de 4000 adhérents dont 200 entreprises, est particulièrement remontée. Ce mercredi matin, elle dépose une plainte conte X au palais de justice de Nantes. Motif: des menaces anonymes adressées, par mail, à une vingtaine d’entreprises susceptibles de répondre aux prochains appels d’offres liés au chantier de construction du futur aéroport. 

Le texte, signé du pseudo Alain Michelin, évoque «les risques encourus», les «pertes et dégâts matériels à anticiper» et dresse une liste de «sabotages et incidents» dont diverses sociétés liées au projet d’aéroport ont déjà fait les frais: destruction de matériel de chantier, dégradation de bureaux, vols de données, piratage de site Internet, intimidation des salariés ou encore pneus crevés. 

La Zad pointée du doigt

«Ces menaces sont une atteinte grave à la liberté d’entreprendre et de travailler, dénonce l’association Des Ailes pour l’ouest. Le climat est déjà extrêmement difficile pour ces entreprises. La plupart interviennent dans la crainte de représailles. D’autres ont carrément préféré renoncer.» 

Ce nouvel épisode suscite également la «colère» du président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Nantes-Saint-Nazaire, Jean-François Gendron. Si les menaces sont anonymes, leur origine ne fait, pour lui, aucun doute. «Combien de temps encore laissera-t-on la Zad de Notre-Dame-des-Landes, cette zone de non-droit, imposer ses règles et faire régner la terreur sur le monde économique? En n’agissant pas, l’Etat est en partie responsable de la situation. Il faut un retour à l'Etat de droit.» 

«Un climat délétère entretenu par le gouvernement»

«Je ne condamne pas, je ne cautionne pas non plus, réagit, lassée, Françoise Verchère, présidente du collectif des élus doutant de la pertinence du projet d'aéroport (CeDpa). C'est un épisode de plus dans un climat délétère entretenu par le gouvernement. L'Etat manipule des chiffres, multiplie les mensonges sur ce dossier. Quand la raison et la vérité ne fonctionnent pas, on en arrive là.»