Nantes: Un réseau de prostitution démantelé

FAITS DIVERS 15 personnes suspectées d'agir dans toute la Bretagne ont été interpellées...

David Blanchard

— 

Voiture de gendarmerie
Voiture de gendarmerie — sipa

Quinze personnes soupçonnées d'être impliquées dans un réseau de traite d'êtres humains, dont étaient victimes des jeunes femmes obligées de se prostituer, ont été interpellées par les gendarmes, entre mardi et jeudi dans les régions de Nantes (Loire-Atlantique) et de Lorient (Morbihan), a annoncé Europol dans un communiqué vendredi.

L'opération, menée durant trois jours par la gendarmerie, en lien avec l'office européen de police criminelle, a également permis la saisie d'importantes sommes d'argent, de téléphones mobiles et autres matériels informatiques lors de perquisitions conduites simultanément dans sept habitations.

Les auteurs sont également soupçonnés de vols

L'enquête, menée par les policiers d'Angers, avait démarré en février dernier après que les policiers ont constaté qu'un nombre important de jeunes prostituées, opérant dans plusieurs villes françaises, menaient leurs activités sous la contrainte d'un groupe criminel organisé. Les victimes, dont les services étaient proposés via Internet, étaient forcées de se prostituer de longues heures chaque jour. La plus grande part de leurs gains était empochée par les membres de la bande.

Parmi ces derniers, précise Europol, figurent des ressortissants de l'Union européenne et d'autres originaires de pays non-membres. Outre leur implication dans l'exploitation sexuelle de jeunes femmes, les personnes interpellées sont également soupçonnées de vols, notamment dans des commerces.