Nantes: Les cyclistes nantais sont-ils des dangers publics?

DEPLACEMENTS Les amateurs de vélo nantais avouent, un peu plus que leurs homologues français, des comportements pas toujours exemplaires, selon un sondage Opinion Way...

Frédéric Brenon

— 

NANTES le 24/01/2013 Velos dans le centre ville
NANTES le 24/01/2013 Velos dans le centre ville — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Les cyclistes nantais prennent-ils plus de risques que les autres? Pas spécialement a priori. Pourtant, les résultats d’une étude sur le comportement des cyclistes dans les grandes agglomérations françaises, réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes, interpellent.

Les cyclistes nantais apparaissent en effet parmi ceux qui déclarent le plus enfreindre davantage les règles de circulation à vélo qu’en voiture (41 %), qui déclarent le plus rouler parfois sur les trottoirs (80 %), qui déclarent le plus circuler avec des écouteurs (32 %), qui déclarent le plus ne pas craindre d’avoir une amende (57 %), ou encore qui déclarent le plus ne pas porter de casque (68 %). Alors, dangereux nos amateurs de petite reine?

 

«Une mafia des cyclistes à Nantes»

«Ils prennent beaucoup de libertés avec le code de la route et, comme il sont de plus en plus nombreux, il faut faire particulièrement attention, rapporte Philippe, chauffeur de taxi. Beaucoup déboîtent sans prévenir, en particulier à Nantes. A plusieurs reprises, j’ai évité l’accident de justesse. Et si j'en fous un en l'air, qui aura le plus de problèmes d'après vous?» Plutôt «adepte de la marche», Solange est très remontée: «On commence à observer une mafia des cyclistes à Nantes. Ils sont les premiers à donner des leçons quand une voiture empiète sur une piste cyclable mais considèrent les trottoirs comme des autoroutes et se contrefichent des carrefours. Dans les rues piétonnes, ils se croient vraiment tout permis. Cours des 50-otages, les piétons n'ont même plus la priorité! Oui, clairement, ils sont dangereux. Et on ferait bien d'être un peu plus sévère.» 

«Un vélo n'a jamais fait de mal à une voiture il me semble!»

«Oui, c’est sûr, je m’autorise certaines choses, confie Camille , cycliste "régulière". Aux feux rouges notamment, je n'attends pas s'il n'y a personne. Mais, bon, si danger il y a, c’est surtout envers moi-même, non? Un vélo n'a jamais fait de mal à une voiture il me semble! L'inverse est monnaie courante par contre.» «C'est partout pareil, considère Thibault, cycliste "occasionnel". On s’arrange parfois avec les règles, mais ce n’est jamais très grave. Le vélo sera de plus en plus présent dans notre société. Nous devons nous y faire.»

«Le code de la route n'est plus adapté»

Jean-Paul Berthelot, président de l’association Place au vélo, apporte, lui aussi, son éclairage : «Non, les cyclistes ne sont pas dangereux. Si certains roulent sur les trottoirs, c’est parce qu’ils s’y sentent plus en sécurité que sur la route. Il y a aussi des aménagements encore méconnus (tourne-à-droite, trottoirs partagés, etc.) qui créent un peu la confusion. Le code de la route  n’est plus adapté aux usages d’aujourd’hui. Il a été pensé pour les véhicules motorisés, alors que les cyclistes ont des modes de déplacements qui se rapprochent plus des piétons. Il faut revoir les règles.»

 >> Adoptez-vous une conduite responsable à vélo? Tentez de gagner un vélo électrique dernier cri en participant à ce quiz


Faire du vélo est-il dangereux ? par 20Minutes

Etude réalisée par OpinionWay pour MMA, du 17 au 28 octobre 2014, auprès d’un échantillon représentatif de 2 183 cyclistes français âgés de 18 ans et plus. A Nantes, l'échantillon était de 100 cyclistes habitant l'agglomération nantaise représentatifs des habitants de l'unité urbaine.