FC Nantes: «Vu mon âge, je ne pensais pas une seconde que ça m’arriverait…», reconnaît Moktar Keita

FOOTBALL L’attaquant de 22 ans de Bellevue (PH), qui joue aussi au Nantes Bela futsal (D2), a débuté un essai avec la réserve du FC Nantes, lundi…

David Phelippeau
— 
Moktar keita, dimanche, lors de l'ouverture du score de Bellevue en Coupe de France contre Guichen (DH).
Moktar keita, dimanche, lors de l'ouverture du score de Bellevue en Coupe de France contre Guichen (DH). — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

Il n’en revient toujours pas. L’attaquant longiligne de 22 ans Moktar Keita, qui évolue à Bellevue (PH), a débuté un essai d’une semaine à la Jonelière avec l’équipe réserve (CFA) de Philippe Mao. La cellule recrutement du FCN suit de près ce joueur depuis longtemps mais il était convenu qu’il viendrait faire un test lorsque Bellevue serait éliminé de Coupe de France… Dimanche soir, après l’élimination du club de PH par Guichen (DH) au 7e tour de la compétition, le contact a donc été renoué entre les différentes parties.

Un essai non concluant au SCO

Lundi matin, le joueur a posé son sac de sport à la Jonelière. «Vu mon âge (22 ans), je ne pensais pas une seconde que ça m’arriverait, avoue Keita. Je me dis que c’est ma chance. Pourquoi pas moi? Comme Yacine Bammou, je n’ai pas fait un centre de formation mais, en revanche, je viens d’un niveau encore plus bas…» Preuve qu’il a du talent, le Nantais pur beurre était la semaine dernière à l’essai avec la formation du SCO d’Angers (Ligue 2). «Un essai non concluant, reconnaît Moktar Keita. On m’a dit que j’étais trop juste pour le monde professionnel, surtout sur le plan physique.» Peut-être une de ses faiblesses? «J’avoue que je trouve les séances poussées depuis le début de la semaine à la Jonelière», admet-il.

Les joueurs de futsal plaisent de plus en plus

Keita sait pourtant ce que c’est que de consentir des efforts sur le plan physique. Et pour cause: il partage sa vie au quotidien entre football traditionnel et futsal. «Le samedi soir, je joue en salle (Nantes Bela futsal) et le dimanche, j’évolue sur une pelouse (Bellevue)», explique-t-il. Une double compétence qui semble plaire de plus en plus aux clubs professionnels. Ben Yedder et Sao, joueurs de futsal à la base, font respectivement le bonheur de Toulouse (L1) et Le Havre (L2)…