HBC Nantes: «Je ne suis pas obligé de remettre le short, ça va…», plaisante Thierry Anti

HANDBALL Devant les nombreuses blessures sur la base arrière, l’entraîneur nantais préfère manier l’humour avant la réception d’Istres, ce mercredi soir (20 h 30), à Beaulieu…

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais Thierry Anti.

Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_1240.39/Credit:Pierre Minier/Ouest Media/SIPA/1411071320
L'entraîneur nantais Thierry Anti. Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_1240.39/Credit:Pierre Minier/Ouest Media/SIPA/1411071320 — SIPA

Une véritable hécatombe sur la base arrière. Ce mercredi soir (20h30), pour la venue de la lanterne rouge de LNH Istres, Nantes (5e) sera privé de plusieurs joueurs majeurs. Davyes (côtes) et Maqueda (épaule) ont ainsi rejoint Entrerrios (adducteur) à l’infirmerie. L’entraîneur Thierry Anti ne dramatise pas la situation et lance un appel aux jeunes.

Vous allez prendre quels joueurs pour ce match?

J’ai Riri, Fifi et Loulou (sourire)... Quand il manque trois joueurs sur la base arrière, ça fait beaucoup. J’espère que c’est un passage dans la saison. Ça tombe mal car il y a beaucoup de matchs, et notamment la Coupe d’Europe [samedi, à Berlin]. Mais, il faut savoir faire le dos rond quand ça va mal. Les joueurs savent qu’il faut qu’on se débrouille entre nous...

Le HBCN est-il obligé de jouer différemment?

Oui, aujourd’hui, on ne peut pas avoir un jeu ambitieux. On va jouer avec nos moyens. Attention, plus l’effectif est réduit, plus on tire sur certains joueurs, plus il y a un risque de blessures. Tant que je ne suis pas obligé de remettre le short, ça va...

Les jeunes, c’est la solution?

Je veux bien faire jouer les jeunes, mais à un moment donné, il y a une question de niveau. Il y a par exemple un monde entre un Delecroix ou un Camarero et un Maqueda. Après, les jeunes doivent savoir saisir leur chance et ne pas prendre ça pour une récompense. Il faut qu’ils se disent qu’ils ont une ouverture et qu’ils doivent jouer le coup bien et fort.