Nantes: Le «Belem» prépare l'avenir et cherche des sous

PATRIMOINE Le célèbre trois mâts, qui fêtera ses 120 ans en 2016, fait l'objet de travaux à Saint-Nazaire jusqu'en mars...

Frédéric Brenon

— 

LE BELEM ARCHIVES
LE BELEM ARCHIVES — Nantes MÈtropole PG Nantes MÈtro

Il vient d’arriver à Saint-Nazaire et ne devrait en repartir qu’en mars ou avril. Comme chaque année, le voilier Belem fait une pause hivernale, histoire de subir quelques travaux maintenance. Au programme: réfection des vernis, peintures, voiles, de l’étanchéité ou de l’électricité. Mais un chantier exceptionnel s’ajoute cette fois à la liste.

«Nous installons un poste de traitement de nos eaux usées, révèle Nicolas Plantrou, président de la Fondation Belem. Jusqu’alors, le bateau n’était pas équipé. Les eaux grises étaient rejetées en pleine mer en dehors des eaux territoriales. Cela est autorisé, mais on voulait depuis longtemps donner l’exemple sur le plan environnemental en étant  propre et autonome.»

Soutiens de donateurs ou soirées d'entreprises

L’opération, complexe techniquement en raison de l’espace limité du navire, est aussi très coûteuse. «C’est une dépense de 130.000 euros, à laquelle il faut ajouter les 350.000 euros de maintenance courante. On a reçu des aides d'institutionnels (30.000 euros) mais c’est très loin d’être suffisant. Je lance donc un appel aux soutiens de donateurs

Dans sa quête de recettes supplémentaires, la Fondation Belem a aussi fait le choix d’équiper le trois-mâts d’un nouveau taud (toile couvrante). «Le bateau pourra être complètement fermé et chauffé avec de l’air pulsé, explique Nicolas Plantrou. Il pourra abriter 120 personnes. C’est idéal pour les entreprises qui veulent organiser des événements à bord. C’est un investissement qu’on espère rentable.»

Une grande fête à Nantes pour les 120 ans?

Le Belem, qui s'apprête à formaliser une nouvelle convention d'amitié de 3 ans avec la ville de Nantes, pense par ailleurs déjà à son 120e anniversaire en 2016. Un événement que la fondation espère célébrer dans la cité des ducs, là où le voilier est né. «On aimerait faire une grande fête populaire autour du navire, ainsi que, si c'est possible, une belle émission de télévision qui raconte son histoire, confie Nicolas Plantrou. Le Belem est l'ambassadeur de Nantes. On en est fier. On tient à ce que cette relation continue.»

Le Belem dans le port de Nantes - Archives F. Elsner/20Minutes