FC Nantes-Rennes: Le Top 6 des déclarations

FOOTBALL Que ce soit avant ou après, le derby de l’Ouest – qui aura lieu ce dimanche - suscite de jolies sorties médiatiques, en voici une petite sélection sur les huit dernières années…

David Phelippeau avec M.D. à Rennes

— 

Le 23 février dernier, lors du derby à la Beaujoire.
Le 23 février dernier, lors du derby à la Beaujoire. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

C’est du sport… en «chambre». Le derby historique entre le FC Nantes et le Stade Rennais a souvent donné lieu à des rencontres mémorables mais a aussi occasionné de jolies saillies médiatiques. Florilège des belles déclarations ou petites provocations autour du derby de l’Ouest.

1) «Rennes et Nantes, ce sont deux clubs incomparables. Nous, on a un palmarès... il faut peut-être le leur rappeler»

En 2008, Frédéric Da Rocha, ancien milieu de terrain du FC Nantes.

Frédéric Da Rocha, aujourd'hui à la retraite. - JS Evrard / SIPA

 

2) «A mon arrivée, les supporters m’avaient dit: si vous voulez marquer l’histoire du club, vous devez soit remporter un titre, soit gagner à Nantes»

En 2006, Emmanuel Cueff, ancien président du Stade Rennais.

Emmanuel Cueff, ancien président du Stade Rennais. - Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

 

3) «Quand je jouais à Rennes, on nous faisait comprendre que c’était le match à ne pas perdre (contre Nantes). On avait l’image d’un FC Nantes arrogant»

En 2008 (Ouest-France), Nicolas Goussé, ancien attaquant des deux clubs.

L'attaquant Nicolas Goussé sous le maillot nantais. - JS Evrard / SIPA

 

4) «J’ai mis mon premier but avec le FC Nantes en L1, et en plus contre les galettes-saucisses! Sur Twitter, un mec avait tout résumé en disant que le stade de la Route de Lorient était le stade annexe du FC Nantes!» 

En 2013, après un succès (1-3) des Canaris, Lucas Deaux, milieu de terrain du FCN.

Lucas Deaux face au PSG de Zlatan Ibrahimovic, le 25 août 2013 - FABRICE ELSNER/20 MINUTES/SIPA

 

5) «Depuis le centre de formation, dans toutes les catégories d’âges, on est habitué à jouer contre eux. On est conditionné par le fait que, tous les ans, c’est l’équipe à battre (Nantes).»

En 2007, Etienne Didot, ancien milieu de terrain du Stade Rennais.

Le milieu de terrain rennais Etienne Didot face à l'OM en 2003. - CLAUDE PARIS/AP/SIPA

 

6) «Après ma prise de fonction, les supporters rennais m’ont dit: "A Rennes, on peut faire une saison moyenne, ne pas gagner de titre, mais il y a une seule chose que vous devez réussir, c’est battre Nantes!"» 

En 2014 (Ouest-France), Frédéric de Saint-Sernin, ancien président de Rennes

L'ex président du Stade Rennais Frédéric de Saint-Sernin. - REAU ALEXIS/SIPA