Nantes: Des dégradations en marge de la manifestation d'hommage à Rémi Fraisse

SOCIETE Plus de 300 personnes, dont de nombreux opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, manifestaient lundi soir dans les rues de Nantes...

F.B. avec AFP

— 

A Marseille, comme dans de nombreuses villes françaises, des manifestants ont dénoncé la mort de Rémi Fraisse ce lundi.  AFP PHOTO / BORIS HORVAT
A Marseille, comme dans de nombreuses villes françaises, des manifestants ont dénoncé la mort de Rémi Fraisse ce lundi. AFP PHOTO / BORIS HORVAT — AFP

Plus de 300 personnes manifestaient ce lundi soir depuis 18h à Nantes, pour exprimer leur «colère face à la violence d’État», suite au décès dimanche de Rémi Fraisse, un manifestant de 21 ans, sur le site du barrage de Sivens (Tarn). Le rassemblement avait été donné devant la préfecture. Parmi les participants se trouvaient de nombreux opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

«Résistance»

Ils ont allumé quelques bougies et déployé des banderoles, proclamant notamment: «Vos armes non létales tuent. On n’oubliera pas. Résistance» ou «Nantes-Toulouse-Montreuil. Solidarité contre les violences policières». «On imagine le drame que ça peut représenter pour la famille et les amis. On a la rage contre les forces de police qui sont de plus en plus brutales», déclare Yvon, membre du comité de soutien contre l’aéroport NDDL.

Vitrines vandalisées

Le cortège a ensuite entamé un défilé dans les rues du centre-ville. Des vitrines ont été vandalisées rue Crébillon et à proximité du cours des Cinquante-Otages. Du mobilier urbain a aussi été détruit. Quelques échauffourées ont éclaté avec la police qui tentait lundi soir de disperser les troupes.