Sur l'île de Nantes, des logements évolutifs dans un immeuble #Unik

IMMOBILIER Le programme #Unik, dont la construction débutera en 2015, se veut innovant avec son Intérieur modulable et ses espaces à partager...

Frédéric Brenon

— 

Sur les toits, des terrasses sont à partager entre copropriétaires.
Sur les toits, des terrasses sont à partager entre copropriétaires. — AVEC UN R COMME...

C’est l’un des projets immobiliers les plus atypiques du moment sur l’île de Nantes. Porté par le promoteur nantais Réalités, le programme #Unik commencera à sortir de terre début 2015 au cœur du quartier dit de la Création. Composé de deux immeubles réunis, il proposera en 2017 quelques commerces, des bureaux et 35 logements (libres et sociaux), juste à côté de l’école d’architecture.

Terrasses à partager

L’originalité du projet réside d’abord dans les terrasses à partager. L’une sera réservée aux habitants, l’autre ouverte aux salariés et commerçants travaillant dans le bâtiment. «Les usages seront à définir entre les copropriétaires. On peut aussi bien imaginer des jeux pour enfants ou un jardin potager», explique Cédric Joubert, directeur général de Réalités.

Un parking résidentiel payant

Autre particularité: 20 places de stationnement seront à mutualiser entre tous les occupants. Payante, afin de favoriser la rotation des véhicules, leur utilisation sera facturée à l’heure, selon le statut de chacun. Il en coûtera environ 50 euros par mois pour un résident et environ 135 euros pour un non-résident. «L’idée est que les travailleurs puissent trouver une place la journée et que les résidents aient la leur le soir. On croit à ce concept», précise Cédric Joubert.

Logements évolutifs

Mais la principale innovation d’#Unik se situe peut-être à l’intérieur. Grâce à des cloisons facilement modulables ou à la possibilité de créer une seconde porte d’entrée, les logements peuvent évoluer et gagner une pièce en fonction des besoins et des étapes de la vie. «Un T3 peut par exemple devenir un T4 compact avec une chambre indépendante supplémentaire, explique Cédric Joubert. Cela permet d'accueillir une personne âgée ou une fille au pair. On peut aussi obtenir un bureau séparé pour du télé-travail.» Des solutions domotiques, aisées à intégrer, faciliteront également l'évolution des besoins.