Nantes: Le deuxième patient greffé d'un cœur artificiel va bien

SANTE L'homme, toujours hospitalisé au CHU de Nantes, a dépassé les 74 jours de survie du premier patient greffé...

J.U.

— 

Un cœur artificiel autonome conçu par la société française Carmat a été implanté mercredi dans la poitrine d'un patient souffrant d'insuffisance cardiaque terminale par une équipe de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, a annoncé vendredi la société.
Un cœur artificiel autonome conçu par la société française Carmat a été implanté mercredi dans la poitrine d'un patient souffrant d'insuffisance cardiaque terminale par une équipe de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, a annoncé vendredi la société. — Jean-Sebastien Evrard AFP

Alors que la société Carmat a annoncé, mardi, le développement de son cœur artificiel avec la possibilité de vingt nouvelles greffes, comment se porte le deuxième patient, qui a fait l'objet d'une greffe au CHU de Nantes le 5 août, dans la plus grande discrétion ?

Cap des 74 jours dépassé

Selon Ouest-France et Presse Océan, l'homme, originaire de Loire-Atlantique, va bien. «Lui et sa famille ne souhaitent pas être médiatisés», a précisé à Presse Océan le professeur nantais Daniel Duveau. Toujours hospitalisé au CHU de Nantes, il vient de dépasser le cap des 74 jours après lequel le premier patient qui avait reçu un cœur artificiel, à Paris, était décédé.

Selon Carmat, deux derniers malades devant faire l'objet d'une greffe sont en cours de recrutement. Si les résultats de ces quatre opérations devaient être jugés satisfaisants, Carmat «pourra proposer aux autorités de tutelle, en France et dans d'autres pays, le protocole d'une nouvelle étude élargie à une vingtaine de patients suivis à plus long terme comme, par exemple, 180 jours», annonce le groupe.