FC Nantes: «Ce soir, on s’en sort bien…», souffle l’entraîneur Michel Der Zakarian

FOOTBALL Les Canaris, sans jus, ont été tenus en échec (1-1) par Reims à la Beaujoire…

David Phelippeau
— 
Le Nantais Hansen face au Rémois Charbonnier.
Le Nantais Hansen face au Rémois Charbonnier. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

Un point au final plutôt flatteur. Ce samedi, les Nantais sont passés tout près de la défaite, qu’ils n’ont plus connue depuis le 14 septembre (5 matchs sans revers). Ils ont été bringuebalés pendant quasiment tout le match par une formation rémoise fébrile défensivement mais très entreprenante offensivement. Sans un grand Rémy Riou, décisif à plusieurs reprises et chanceux sur un poteau de Fortes (19e), Nantes se serait sans aucun doute incliné.

Nantes ouvre pourtant le score

Et pourtant, ce sont les hommes de Michel Der Zakarian qui ont ouvert le score par Audel (13e), son premier but de la saison. Cette réalisation n’a jamais permis aux Canaris de vraiment se libérer. «On n’a pas eu la maîtrise du ballon comme on a pu l’avoir sur nos précédents matchs», estime le capitaine Olivier Veigneau. Le milieu de terrain – Hansen, Deaux et Veretout – n’a pas eu son rendement habituel à la récupération. Mais surtout l’absence de Yacine Bammou (suspendu) à la pointe de l’attaque s’est fait cruellement ressentir tant Nantes a eu des difficultés à conserver le ballon devant et faire remonter le bloc équipe. 

Der Zakarian: «On a souffert du début à la fin»

«On a souffert du début à la fin, ce soir, reconnaît l’entraîneur Michel Der Zakarian, qui s'est refusé à justifier la défaite de sa formation en raison de l’absence de Bammou. On a rivalisé en première période puis on a explosé et complètement abdiqué en seconde. Ce soir, on a concédé autant d’occasions que depuis le début de la  saison. On s’en sort bien…» 

Nantes reste 5e de Ligue 1

Un coach qui a brandi une explication, voire même une excuse à ce match mitigé des siens: «J’ai une dizaine de joueurs qui étaient partis en sélection. Certains sont arrivés la veille du match. Certains partent quinze jours, ils ne jouent pas ou peu. On ne sait pas comment ils s’entraînent ou ce qu’ils font…» Cet exode en sélection est toutefois le lot de toutes les équipes de L1... En attendant, le FC Nantes reste cinquième de Ligue 1… à un point du podium et sept de la zone rouge.