Nantes: Le grand débat sur l'avenir de la Loire est lancé

SOCIETE Tous les acteurs de l'agglomération nantaise sont invités à réfléchir pendant huit mois à la place du fleuve dans la ville de demain...

Frédéric Brenon

— 

Le quai des Antilles et les anneaux de Buren sur l'île de Nantes. /Credit: SALOM-GOMIS
Le quai des Antilles et les anneaux de Buren sur l'île de Nantes. /Credit: SALOM-GOMIS — SIPA

«Nantes, la Loire et nous». C'est le nom du grand débat public concernant le fleuve lancé ce vendredi par Nantes métropole. Innovante par son format et son ampleur, la consultation durera huit mois. Ce qu'il faut en savoir.

  • De quoi va-t-on parler?

L'objectif recherché par Nantes métropole est la reconquête du fleuve: redonner à la Loire «toute sa place dans la cité», «retrouver une Loire urbaine et animée qui renoue avec sa vocation maritime et portuaire», qui propose de «nouvelles activités de promenade et de loisirs», sans occulter les problématiques de logement, de déplacements et d'environnement. Quatre thèmes sont ainsi soumis au débat: «La Loire des pratiques et des usages» (développement du nautisme, animation des rives, etc.), «La Loire, espace économique, espace écologique» (activités à privilégier, zones à sauvegarder, tourisme, etc.), «La Loire, la mobilité et les franchissements» (navibus, ponts, tunnel, etc.) et enfin «La Loire, cœur de la métropole, attractivité et qualité urbaine» (aménagements des berges, services, culture, etc.).

  • Pourquoi un débat?

C'était une promesse de la nouvelle présidente socialiste de Nantes métropole, Johanna Rolland. Il symbolise presque à lui seul le «renouvellement des pratiques» et la «co-construction avec les habitants» tant de fois annoncés lors de sa campagne électorale. Les avis exprimés lors de ce grand débat devront ainsi aider les élus à «prendre les bonnes décisions» pour l'avenir de la métropole. Les propositions émises ne seront toutefois que consultatives. Rien n'obligera la communauté urbaine ou les municipalités à s'y conformer.

  • Qui pourra s'exprimer?

Habitants, assos, entreprises, syndicats, établissements, collectivités, etc.: tout le monde est invité à participer. N'importe quel citoyen peut par exemple déposer son avis ou réagir (sous forme écrite, orale ou vidéo) via le site Internet Nanteslaloireetnous ou les réseaux sociaux. Tout citoyen pourra également participer à une grande journée citoyenne le 30 mai prochain. Vingt habitants (dix Nantais, dix non Nantais), recrutés sur la base d'un tirage au sort, formeront aussi des propositions plus élaborées au sein d'un comité citoyen. Les collectifs (association, entreprise, collectivité...) pourront remplir des cahiers d’acteurs et participer à des séminaires. Des experts et porteurs de projets seront également entendus lors d’auditions publiques.

  • Qui pilote les discussions?

C'est à une commission du débat composée de huit personnes (trois élus et cinq personnalités indépendantes) qu'a été confiée la délicate mission d'organiser toutes les discussions. Bénévoles, ses membres s'engagent à être impartiaux, transparents et à faciliter l'expression de tous. Ils sont aussi chargés du suivi et du compte rendu des échanges.

  • Combien de temps cela va-t-il durer?

Le débat est officiellement lancé. Les contributions du grand public peuvent être déposées jusqu'en mai prochain sur le site Nanteslaloireetnous. Le comité citoyen se réunira de novembre à mars, les cahiers d'acteurs seront rédigés de novembre à février, les auditions publiques se dérouleront de décembre à mars, tandis que la clôture des séminaires d'acteurs interviendra en mai 2015. Sur la base de ces multiples éléments, la commission du débat remettra son rapport final en juin. Les élus feront connaître leurs réponses en septembre. Les premières décisions issues du grand débat pourraient être votées en octobre 2015.

> Le déroulement du grand débat expliqué en vidéo ci-dessous: