Nantes: Les sept meilleures façons de se rendre à l'aéroport depuis le centre-ville

TRANSPORTS L'aéroport Nantes-Atlantique est fortement fréquenté pendant les vacances scolaires. Mais il n'est pas toujours facile de s'y rendre...

Frédéric Brenon

— 

Des chauffeurs de taxi devant l'aérogare.
Des chauffeurs de taxi devant l'aérogare. — Fabrice Elsner/20 MINUTES

Comme à chaque vacances scolaires, l'aéroport Nantes-Atlantique connaît un pic de fréquentation. Mais nombreux sont les voyageurs nantais à se demander quel est le meilleur moyen pour s'y rendre. 20 Minutes fait le point.

1) Le tramway, le plus économe

Non, le tram ne relie pas Nantes-Atlantique. Mais pour le prix d'un simple ticket (1, 50 euro) ou d'un abonnement Tan, il est possible de se rendre à la station Neustrie de la ligne 3 de tramway, puis de grimper dans la navette aéroport qui y effectue un arrêt. Sans débourser un centime de plus ! L'astuce est aussi autorisée en sens inverse.

2) La ligne 98, la moins connue

Très peu visible, cette liaison bus, qui relie le pôle d'échanges Gréneraie à Saint-Aignan-de-Grandlieu, marque un arrêt à 100 m de l'aérogare. Le trajet dure environ vingt minutes. Plus de 25 départs sont proposés chaque jour.

3) La navette, la plus simple

La navette aéroport peut être suivie via l'appli Zenbus - J. Urbach/20Minutes

 Empruntée par 25.000 personnes chaque mois, la navette aéroport de la Semitan relie Commerce, la gare sud et l'aéroport en 22 minutes moyennant 7, 50 euros. Les départs s'échelonnent de 5 h 30 à 23 h 37 avec une fréquence de 20 minutes aux heures de pointe. Depuis quelques jours, on peut même suivre sa progression en temps réel avec l'application mobile Zenbus. Attention, la navette est parfois bondée.

4) Le taxi, le plus confortable

Un trajet Commerce-aéroport dure maximum 20 minutes et coûtera 23 euros en journée (30 € la nuit) pour une à quatre personnes. «C'est le moyen le plus rapide et le plus confortable. En plus il n'y a pas d'attente», assure Philippe Bély, président du syndicat départemental des artisans-taxi.

5) La moto-taxi, la plus rapide

Allomoto44, societe de moto taxi - FBrenon / 20 Minutes

Même s'il y a des embouteillages, se rendre à l'aéroport depuis le centre-ville en moto-taxi ne vous prendra guère plus d'une quinzaine de minutes. Une seule société propose actuellement ce service moyennant un tarif de 45 euros. Les bagages sont limités à une valise cabine et à une mallette. Casque, charlotte, gants et protection contre la pluie et le froid sont évidemment fournis pendant le transport. Sur réservation uniquement.

6) La voiture, la plus facile

Depuis le centre-ville, compter en moyenne 25 minutes pour accéder à l'une des 7 000 places de stationnement proposées par l'aéroport. Les motos sont également invitées à s'y garer. Reste que les tarifs, parmi les moins chers des grands aéroports français, apparaissent dissuasifs à certains.

7) Le vélo, le plus écolo

Des cyclistes en centre-ville - F. Elsner/20Minutes

 

Aller à l'aéroport à bicyclette présente l'avantage d'être écolo, gratuit et d'aérer le corps et l'esprit. Mais ça s'arrête là. Car outre l'inconvénient d'une relative lenteur et de ne pas pouvoir emporter avec soi beaucoup de bagages, venir à vélo peut également s'avérer dangereux. «Il manque 1 km de piste cyclable pour relier l’aéroport depuis la Neustrie», regrette l’association Place au vélo. Il est également très difficile de se stationner car aucun appui vélo n'est prévu aux abords de l'aérogare. «On ne promeut pas le vélo car la voirie alentour n'est pas adaptée, justifie l'aéroport. Mais si un cycliste se présentait à l'accueil, on essaierait de lui trouver une solution.»