FC Nantes: «J’avais cru à une blague quand le FCN m’a contacté», explique Yacine Bammou

FOOTBALL La révélation du début de saison des Canaris s’est longuement confié à France Football…  

David Phelippeau

— 

L'attaquant du FC Nantes Yacine Bammou

Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_1239.18/Credit:Pierre Minier/Ouest Media/SIPA/1410071256
L'attaquant du FC Nantes Yacine Bammou Credit:Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/OUESTMEDIAS_1239.18/Credit:Pierre Minier/Ouest Media/SIPA/1410071256 — SIPA

Ce mardi, l’hebdomadaire France Football revient sur l’étonnant destin de l’attaquant nantais Yacine Bammou, encore vendeur à la boutique du PSG il y a deux ans. Le joueur, âgé de 23 ans, se souvient de la première fois qu’il a mis les pieds à Nantes en 2013. «Je ne veux pas oublier que j’avais à moitié cru à une blague quand le FC Nantes m’a contacté pour un essai à l’été 2013.»

Bammou, un nerveux?

Bammou reconnaît ne pas aimer qu’on lui ressasse son passé de vendeur dans une boutique: «Il n’y a pas eu trop de vannes dans le vestiaire par rapport à l’histoire de la boutique car j’ai un caractère un peu spécial. Je suis quelqu’un de souriant mais je peux vite m’énerver si on me cherche. Comme les gens le sentent, ils évitent de me chatouiller sur ce genre de truc.»

Il affirme ne pas avoir pris le melon

Après son premier but en match officiel contre Lens (1-0), lors de la 1ère journée de L1, Bammou est resté sur ses gardes. «Il y a des "amis" qui réapparaissent, des gens que j’avais à peine croisés qui m’ont appelé. Le club et mon entourage m’ont conseillé de me méfier un peu de ces personnes qui viennent te tourner autour.» Enfin, il explique à France Football: «Certains pensent que j’ai changé, que je me la raconte, que j’oublie. Ça me touche car ce n’est pas le cas. Finalement, est-ce que ce n’est pas plutôt le regard des autres qui change?»