Pays de la Loire: L'écologiste Jean-Philippe Magnen renonce à la politique

POLITIQUE Le vice-président du conseil régional, chef de file d'EELV, ne souhaite plus être candidat à l'avenir...

Frédéric Brenon

— 

Nantes, le 14/10/2010 Jean Philippe MAGNEN, vice president du conseil regional des Pays de la Loire lors d une interview
Nantes, le 14/10/2010 Jean Philippe MAGNEN, vice president du conseil regional des Pays de la Loire lors d une interview — © Fabrice ELSNER

Jean-Phillippe Magnen, vice-président et chef de file du groupe Europe écologie-Les Verts (EELV) au conseil régional des Pays de la Loire, ne sera «pas candidat à la tête de liste» et ne figurera «pas non plus sur la liste» d'EELV aux élections régionales 2015. Après quinze ans d'engagement à la ville de Nantes ou à Nantes métropole, l'élu envisage plutôt de «passer la main et faire autre chose». C'est ce qu'il rapporte ce mardi dans une lettre adressée aux adhérents écologistes en Pays de la Loire et dans un entretien à Ouest France.

«Trop de déceptions et d'insatisfactions»

«La politique prend presque toute la place. J'ai 47 ans et j'ai envie de reprendre mon métier de psychothérapeute», raconte-il. Puis de préciser: «C'est vrai que la politique traditionnelle des partis ne répond plus à mes attentes. Elle provoque chez moi trop de déceptions et d'insatisfactions. Je n'y crois plus comme la seule voie pour changer la société.»

L'ex-porte parole national des Verts se montre également amer envers l'évolution de son parti. «A Europe écologie, comme dans les autres partis, on passe les trois quarts du temps à gérer l'appareil, les égos débordants, la communication, la compétition personnelle. On a des priorités trop axées sur la conquête du pouvoir et pas assez sur l'action de terrain. Je me suis moi-même laissé prendre à ce piège. Je suis donc d'autant plus persuadé qu'il est urgent d'inventer de nouvelles formes d'action politique.»