Maxime Dupé: «Mes proches sauront me dire si je pars en cacahuète»

INTERVIEW Le jeune gardien du FC Nantes parle de sa trajectoire, de sa relation avec Bosetti, attaquant de Nice, et de sa nouvelle notoriété…

David Phelippeau
— 
Le jeune gardien de but du FC Nantes Maxime Dupé. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Le jeune gardien de but du FC Nantes Maxime Dupé. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD — AFP

Chez les pros, tout avait commencé pour lui à Nice, le 15 février dernier. Ce samedi, en l’absence du numéro 1 Rémy Riou, le jeune gardien de but nantais Maxime Dupé gardera encore la cage pour la venue de... Nice, «un match particulier pour moi», selon lui. L’occasion de faire plus ample connaissance avec un garçon de 21 ans qui a la tête sur les épaules et qui a gagné en assurance ces derniers mois.

Sa situation actuelle de numéro un. «Je sens que j’ai franchi une étape. Je sens que je suis différent sur le terrain, en même temps heureusement, parce que sinon il y aurait peut-être un petit problème. J’ai aussi franchi un palier au niveau de ma personnalité. Je joue, tant mieux pour moi mais Riou reste le gardien de but numéro un. C’est maintenant à moi d’installer un doute dans la tête du coach en étant performant.»

Ses retrouvailles avec Bosetti, le Niçois. «Je le connais bien. Il est atypique, il aime bien chambrer. Il aime ne pas faire comme les autres. Parfois, il a des gestes qui peuvent aller loin ou être mal interprétés. Il peut être agressif et con sur un terrain mais c’est un bon mec. Samedi, ça restera moi le patron face à lui.»

Sa notoriété soudaine. «C’est rare que je sorte. Je n’ai pas remarqué un grand changement même si je vois certains regards... Chez moi, dans le Morbihan, je suis accueilli comme Monsieur Tout-le-monde. Je ne suis ni le gardien du FC Nantes, ni celui de l’équipe de France espoirs mais Maxime Dupé, c’est-à-dire le gamin qui a commencé là-bas. Si je commence un peu à prendre la grosse tête, ma copine, ma sœur, mes parents ou mes potes sauront me dire que je pars en cacahuète et que je dois revenir sur terre. Je n’ai fait aucune folie financière. Le fait d’avoir vécu dans une bonne famille, de milieu correct et sans extravagance, ça m’aide. Mes parents m’ont toujours inculqué les vraies valeurs.»

Rémy Riou en CFA

Absent depuis plusieurs semaines en raison d’une blessure au pied, le gardien de but Rémy Riou reprendra la compétition avec l’équipe de CFA, contre Saint-Malo, à Saupin, samedi (16 h).