Périph bouché et nappes gonflées

INONDATIONS Les fortes averses de ces derniers jours et les inondations qui s'ensuivent perturbent considérablement la circulation dans le département

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les fortes averses de ces derniers jours et les inondations qui s'ensuivent perturbent considérablement la circulation dans le département. Sur le périphérique nantais, fermé depuis hier matin entre la porte de la Beaujoire et la porte de la Chapelle, jusqu'à douze kilomètres de bouchons ont été relevés aux heures de pointe. Comme souvent dans ce secteur, c'est le Gesvres qui déborde et inonde la chaussée sur une cinquantaine de mètres. La réouverture de cette portion du périph nord pourrait s'effectuer dans la journée, à la faveur de la décrue. En attendant, une déviation a été mise en place via l'A11, avec péage gratuit.Hier, la Loire et la Sèvre nantaise étaient placées sous étroite surveillante à la préfecture. Le niveau de crue de ces deux cours d'eau majeurs pour le département n'est toutefois pas jugé « exceptionnel » pour l'instant. « Ça fait trois ans quasiment qu'on n'avait plus connu d'épisode de crue, c'est avant que la situation était exceptionnelle », fait remarquer Paul Ferrand, responsable de la mission interservices de l'eau à la Direction départementale de l'agriculture et forêts. Et de poursuivre : « Les nappes profitent à plein des précipitations du moment. L'impact est considérable sur le remplissage des nappes superficielles, comme celle de Saffré. Pour les plus importantes, comme celle de Cambon, cela prendra plus de temps. Mais de toute façon, les capacités d'absorption des sols sont actuellement dépassées. Il peut continuer à pleuvoir pendant dix jours, ça ne changera pas grand-chose. »

Frédéric Brenon