Les algues pourraient devenir un nouvel or vert

SANTE Un colloque sur les apports de ces végétaux dans de nombreux domaines a eu lieu ce lundi...

J.U. avec AFP

— 

Illustration algues vertes
Illustration algues vertes — ZEPPELIN / SIPA

Elles ont envahi les plages de Bretagne, de Normandie, mais également celles de Sud-Loire cet été. Et si les algues vertes pouvaient aussi être sources de croissance et d’emploi dans les secteurs médical et alimentaire? C’est la question autour de laquelle ont réfléchi quelque 500 chercheurs, scientifiques, et dirigeants d’entreprises réunis ce lundi à Nantes, pour la deuxième édition du «Breizh Algae Tour».

Marchés à conquérir

Selon les organisateurs, les algues peuvent en effet avoir une influence sur le fonctionnement de notre organisme. Car elles contiennent des nutriments - protéines, sucres, minéraux et matières grasses - et de très nombreux composés biologiquement actifs présents uniquement dans les végétaux marins. Elles se révèlent aujourd’hui «une source d’approvisionnement incontournable», argumentent-ils. Et les marchés à conquérir sont nombreux : alimentation, cosmétique, médecine, ou pharmacie.

Effimune, entreprise nantaise, s’est par exemple lancée dans la fabrication de médicaments à base de ces végétaux marins. «Certaines algues, en particulier les algues vertes, contiennent des molécules susceptibles d’agir sur le système immunitaire et augmenter son action», affirme Maryvonne Hiance, la directrice.

Selon elle, le marché des médicaments de la biotechnologie représente déjà 23% du marché total des médicaments et pourrait passer à 50%. Des applications seraient aussi possibles dans les anti-inflammatoires.

La Bretagne en tête


En Bretagne, « la filière des algues représente une centaine d’entreprises et 4 à 5000 emplois », affirme Hervé Balusson, président du fonds d’investissement Breizh Algae Invest.