Ligue 1: Quand Marvin Martin du Losc et Yacine Bammou du FC Nantes se racontent

FOOTBALL Les deux amis se retrouveront dimanche lors du match entre Lille et Nantes...

François Launay et David Phelippeau
— 
Le lillois Marvin Martin (G) et le nantais Yacine Bammou.
Le lillois Marvin Martin (G) et le nantais Yacine Bammou. — Libert/20Minutes - Minier/SIPA

Le premier est la révélation du début de saison du FC Nantes. Le deuxième, une déception depuis son arrivée au LOSC. Les deux amis Marvin Martin (26 ans) et Yacine Bammou (23 ans) vont se croiser pour la première fois sur un terrain de Ligue 1, dimanche (14 h), au stade Pierre Mauroy, lors de la rencontre Lille-Nantes. Avant ce duel, chacun donne son avis sur l’autre.

Martin: «Bammou va devenir un grand attaquant»

Marvin Martin: «Yacine est un très bon ami. J’ai grandi dans une cité à Paris, pas très loin de celle dans laquelle il vivait. On faisait souvent des parties de foot à cinq. Je l’ai vu jouer il y a un peu plus d’un an, j’ai été impressionné. Il est très technique, très adroit devant le but. Je me suis toujours dit qu’il pouvait faire une carrière. Ce qu’il a de beau c’est qu’il a une très belle histoire [Bammou était encore vendeur à la boutique du PSG il y a un peu plus d’un an]. Quand il la raconte, on a du mal à le croire. C’est pourtant la réalité. Il n’a jamais rien lâché. Avant son match contre Lens, je lui avais dit de ne pas se prendre la tête, de jouer son jeu. C’est ce qu’il a fait, d’ailleurs, il a marqué. J’étais super content. Quand on voit quelqu’un qu’on aime réussir, c’est génial.  Je l’ai tout de suite félicité. Il ne faut pas  que ça aille trop vite et il faut qu’il fasse attention mais tout ça il le sait. Ou je lui dirai… C’est quelqu’un d’humble, de super gentil. Il est jeune, il a encore beaucoup de choses à prouver. Il va devenir un très grand attaquant. Je serai toujours là pour lui s’il a besoin. Je pense qu’on va se chambrer, peut-être la veille du match.»

Bammou: «Je n'ai jamais été jaloux de Marvin»

Yacine Bammou: «Marvin habitait à Paris dans un quartier pas loin du mien. C’est un vrai ami. Son demi-frère est mon conseiller depuis très longtemps. Depuis tout petit, je suis la trajectoire de Marvin. Ça a toujours été une idole pour moi. C’est quelqu’un qui m’a donné beaucoup de conseils. Le fait que je sois en Ligue 1 aujourd’hui, c’est aussi grâce à lui et à tous ses conseils. Aujourd’hui, on est souvent en contact. On s’envoie des SMS. J’ai hâte d’être face à lui sur le terrain. Le croiser sur le terrain, dimanche, ça va me faire quelque chose car je le considère comme mon grand frère. Pour moi, ça a toujours été un exemple. Il fait une très belle carrière, c’est un très bon joueur. J’ai toujours su qu’il allait réussir. Quand il était au centre de formation de Sochaux, il était impressionnant. Je n’ai jamais été jaloux de lui. Il a toujours su me donner envie d’aller plus loin. J’ai su tout de suite qu’il allait aller haut. Avant mon premier match en pro contre Lens (1-0), il m’avait donné beaucoup de conseils. Je pense qu’on va s’envoyer quelques messages avant le match de dimanche... pour se taquiner.»