Le muguet recrute à tour de brins

EMPLOI L'ANPE et la Fédération des maraîchers nantais ont renouvelé hier leur appel à candidatures, en vue de la cueillette du muguet. Prévue du 19 au 26 avril, elle tombe cette année en dehors des vacances scolaires, privant les exploitants de la tradition...

©2006 20 minutes

— 

L'ANPE et la Fédération des maraîchers nantais ont renouvelé hier leur appel à candidatures, en vue de la cueillette du muguet. Prévue du 19 au 26 avril, elle tombe cette année en dehors des vacances scolaires, privant les exploitants de la traditionnelle main-d'oeuvre étudiante. « C'est une certitude, on aura moins de demandes que les autres années, grimace Eric Tesch, coordinateur emploi à la Fédération des maraîchers nantais. Mais, compte tenu de l'enjeu économique, il est important d'avoir suffisamment de personnel. »Les maraîchers et l'ANPE ont donc mis les petits plats dans les grands. Cette année, les recrutements ont débuté plus tôt que d'habitude. Toutes les offres ont été mises en ligne sur le site www.anpe.fr, accompagnées de vidéos présentant les différents postes proposés (cueillette, conditionnement...). Enfin, pour la première fois, des navettes seront mises en place par la Semitan au départ de Haluchère, pour pouvoir se rendre dans les exploitations de Carquefou ou de Mauves-sur-Loire. Les bus de la ligne 94 (Pirmil-Les Sorinières) devraient aussi être mis à contribution.Le muguet est en effet une véritable industrie en Loire-Atlantique. Il fournit à lui seul 90 % de la production nationale et génère pendant dix jours entre 6 000 et 7 000 contrats de travail. La plupart des salariés sont payés au smic horaire, des « avantages variables » étant envisageables selon les employeurs, précise l'ANPE.

Guillaume Frouin